Nouvelle rédactrice sur Desinvolt, j’ai été surprise par une demande personnelle qui m’attendait dans ma boîte. Curieuse, j’ai cherché un peu et j’ai écouté ces brestois que je ne connaissais pas et qui avaient signé avec le label anglais SmallTown America pour leur premier disque, devenant ainsi le premier groupe français de leur catalogue. Alors qu’ils appartenaient à des formations musicales différentes, Arnaud (chant et guitare), Damien (guitare), Xavier (basse) et Anthony-Mehdi (batterie) se sont rassemblés pour former Mnemotechnic en 2009. Quelques années de travail plus tard, ils nous offraient Awards, qui est sorti le 28 janvier 2013.

Image de prévisualisation YouTube

C’est un album surprenant, qui ne rentre pas dans les cases où l’on veut ranger la musique d’habitude. Ce groupe mélange les genres avec succès et c’est d’autant plus difficile de les catégoriser : un peu de rock, beaucoup d’électro, une touche de pop et le chant aigu et syncopé du chanteur qui emmène l’ensemble des titres très haut et très loin. Bref, un véritable festival mélodique qui étonne, interpelle et on en redemande. Un sentiment étrange d’urgence, de montée d’adrénaline nous suit au cours de la lecture de la playlist, si bien qu’il en devient presque oppressant. Leur maîtrise du son impressionne et, ajoutée à la voix singulière d’Arnaud, cela nous donne un petit air de The Rapture. Mais leur musique survitaminée les éloigne des sonorités mesurées du groupe américain. Les sons syncopés, associés à des riffs de guitare répétés, une batterie entêtante et une basse qui monte en puissance au cours des titres, produisent un rock dopé à l’électro, puissant et envoûtant  L’album, tout en anglais, critique le fait de vouloir être le numéro un, à n’importe quel prix. L’idée est d’ailleurs illustrée sur la pochette du disque. Chacune des pistes raconte une histoire, dénonçant l’esprit de compétition sans bornes : les pilules qu’on prend pour être meilleur (Pills), le léchage de pompes public (Party People), les dates limites des projets (Dead End),…

C’est un premier album remarquable, mais non exempt de défauts à mes yeux, ou plutôt à mes oreilles. La tension permanente des premiers titres fait qu’ils ont tendance à se mélanger et à se ressembler. L’arrivée de Welcome et  Empty Page nous permet de souffler et de digérer la première partie. J’ai préféré l’écoute de l’album en aléatoire, moins répétitif peut-être, ou un peu  moins oppressant. On attend maintenant la suite ;)

Tracklist:Mnemotechnic - Awards

  1. Shallow Goals
  2. Blended Colors
  3. Dead End
  4. Party People
  5. Welcome
  6. Empty Page
  7. Red Cat Blackout
  8. The “And If” Girl
  9. Intro
  10. Penny For Belief
  11. Dear Britlle Lights
  12. Pills

favicon du site suivant Site officiel de Mnemotechnic
icone myspace MySpace de Mnemotechnic
icone facebook Page Facebook de Mnemotechnic
icone twitter Twitter de Mnemotechnic