Le projet est sorti cet été sur internet. Une mixtape en provenance de Mulhouse (à télécharger ici), signée DF & Cerk, un emcee et un beatmaker affiliés à ASOM et qu’on retrouve aussi du Favelas Crew. On voit de plus en plus apparaître sur le net ce genre de propositions de la part des artistes et notamment des rappeurs qui offrent gratuitement leurs objets en attendant des sorties plus officielles. C’est aussi une bonne façon pour un artiste de se faire connaître et laisser une carte de visite à l’auditeur. Avec étonnement, on peut voir aujourd’hui que ces mixtapes sont de plus en plus travaillées, à tel point qu’il est en plus en plus difficile de faire la différence entre un véritable disque et un projet moins ambitieux, physiquement et financièrement. La qualité apportée à ces albums virtuels, faisant craindre pour la suite, chaque nouveau produit se devant généralement d’égaler voire surpasser la demande.

Le dernier projet de DF & Cerk fait partie de cette catégorie. Encore inconnu du grand public, avec Le Temps D’une Cigarette, il donne du duo  une première impression plus que positive et constitue une bonne porte d’entrée pour découvrir la scène alsacienne.
Dans son ensemble, le projet est un sans-faute doté d’une forte personnalité qui le place parmi les très bonnes surprises de cette fin d’année. Une de ces claques qui nous arrive régulièrement ces derniers temps de la part de la nouvelle scène émergente et qui laisse entrevoir, peut-être pour l’avenir, un deuxième âge d’or du rap français. Dès le premier morceau de l’album, intitulé Le Temps D’une Cigarette, on sent le travail et le soin apporté à la production. Chaque sample, chaque battement et chaque rime sont taillés dans la roche pour livrer à l’auditeur un titre solide et percutant. DF expose ici son contrat musical avec son auditeur et adresse un message à la vieille génération en déclin : “Le temps de rouler une clope, et je subis la saison hivernale / On m’accueille avec un “disparaîs”, donc quitte à s’y faire mal / Je lâche mes saloperies verbales et mes allégories herbales“.

Le Temps D’une Cigarette est une lettre ouverte à toute la bêtise environnante qui nous assomme chaque jour. Et tout le monde en prend pour son grade. De PinkTV, qui dresse un gros doigt d’honneur au traitement médiatique de la musique en général et des artistes consensuels que ces médias enfantent (“Pendant que ces connards massacrent un classique en un rapport oral / Je viens ramasser la merde, marre de vous voir vendanger l’art“) à Français Moyen et Je Démissionne, portrait peu élogieux de la classe sociale, DF apparaît comme une grande gueule s’attaquant aux conformisme et à la France bien pensante. D’ailleurs on n’oubliera pas la punchline : “Le temps d’une cigarette, Israël pilonne une maternelle“. L’écriture est d’ailleurs l’une des qualités de cette mixtape ; rimes embrassées et multisyllabiques sont parfaitement adaptées au flow et à la gouaille du rappeur.
Chaque morceau est une photographie, saisissant à la volée des tranches de vie, des souvenirs qu’on imagine  proches du vécu du rappeur, Nuance De Gris et l’ironique Mot D’amour pour continuer dans la délation. Mises bout à bout, toutes ces petites histoires composent finalement une vision de notre société pleine de travers à qui on lâcherait bien quelques torgnoles.

L’instru de Je Démissionne par exemple, et ses envolées de cuivres posées sur une rythmique boom-bap seraient prête à briser n’importe quelle nuque dans une atmosphère enfumée à moitié désespérée. D’ailleurs, la couleur choisie pour cette mixtape reste dans la même tonalité : samples de pianos, cuivres enivrés et cordes épiques. DF l’avait annoncé dès l’introduction : “Je suis fan des années 90, pas de ton vocodeur de merde“. Malgré la sensation de dépression lancinante qui grandit à chaque nouveau morceau, les sonorités choisies restent chaudes et respirent. Course Poursuite, dernier titre où DF évoque le temps qui passe et son ultimatum que représente la mort, reste paradoxalement la production la plus vivante où cuivres, toms et guitares s’écoutent, se soutiennent et où le flow progressif de DF a tout le temps pour se dérouler. Le constat est amer sans être défaitiste pour autant. Une bonne gueulante qui fait du bien à entendre, surtout dans une société où tout se consomme et s’oublie aussi vite que “Le temps de se griller une clope“.

01. Le Temps D’une Cigarette 
02. J’vais Chercher
03. Pinktv
04. Francais Moyen
05. Hippopotomonstrosesqippedaliophobie feat. Gab & Vald
06. Apparence
07. Mots D’amour
08. Nuance De Gris
09. La Conscience Et L’egotrip
10. J’m’en Remettrais
11. Y’a Pas Moyen
12. Poliakov
13. J’commence A Peine feat. AD & Mic L’ori
14. J’demissione
15. Sac D’emmerdes feat. K-Rip, Le Bon Nob & Narf8
16. Course Poursuite