Pour sa 32e édition, le festival Art Rock, qui avait pour thème “Yeah ! La mode”, a reçu du beau monde, de Placebo le vendredi à Shaka Ponk le dimanche. Fidèle à son habitude, la programmation a laissé la place aux artistes émergents comme Chocolat au forum, ou Flavien Berger présent sur la scène B (nouvel espace dédié à l’électro).

Retour sur la dernière soirée de la grande scène du festival briochin. Pour attirer les festivaliers, la programmation de ce dimanche 24 mai offre des styles musicaux assez variés.

Pour commencer ce dimanche en douceur, Frédéric – notre photographe – s’est rendu au grand théâtre de La Passerelle, pour assister au live de Dominique A venu présenter son album Eléor sorti en mars dernier. Cette heure et demi de concert sera une alternance de nouveaux et d’anciens morceaux, piochant dans bon nombre de ses albums précédents. Le public reste très calme comme le veut l’ambiance feutrée et intimiste de Dominique A, jusqu’aux premières notes du Silence des oiseaux. En effet, ce changement de rythme soudain a mis debout l’ensemble des spectateurs, se terminant sous une ovation de ces derniers. Puis pour le rappel, tout le monde a repris sa place après cette parenthèse quelque peu inattendue.

Vaudou Game nous vient d’Afrique et sa musique ensoleillée et efficace réussit à envoûter les premiers arrivants de la soirée. Emmené par leur chanteur-guitariste Peter Solo, le groupe se délecte de chauffer le public dans un afro-funk-rock endiablé. La culture musicale vaudou réussit à faire danser peu à peu les festivaliers encore debout. La bonne humeur est au rendez-vous avec Vaudou Game.

Prenons l’avion pour nous rendre en Jamaïque. La famille Marley est presque une habituée du festival Art Rock. Ce soir, c’est l’un des fils de Bob, Ky Mani Marley qui foule le sol de la grande scène. J’avoue que le reggae n’a jamais été mon style musical préféré et qu’à part les titres les plus connus comme Iron Lion Zion, Is this love, Redemption song de son aïeul, je nage un peu. Cependant, j’accroche bien au rythme assez soutenu et le public semble tout aussi captivé.

La soirée avance et l’une des têtes d’affiche s’apprête à rentrer sur scène. Il s’agit de la belge Selah Sue. Plus un nouveau nom est encensé et moins je suis tentée de l’écouter, alors sa prestation fait office de première approche pour moi. La demoiselle présente en majorité les titres de son dernier album Reason. Show sans fausse note avec une soul modernisée, des moments intimistes en guitare-voix seulement, le tout ponctué également de ses morceaux les plus connus comme Raggamuffin et de sa voix enchanteresse.

Déjà présents en 2012 sur la même scène et presque à la même heure, les Shaka Ponk reviennent pour illustrer leur dernier album The Black Pixel Ape. Bien qu’un peu moins déchainés que lors de leur passage aux Vieilles Charrues l’été dernier, la machine de guerre écrase tout sur son passage, et la place Poulain Corbion, d’ordinaire bien calme, se transforme en pogo géant. Frah n’oublie pas de sauter dans le public mais via un des bungalows installés sur le côté du terrain (impossible de le faire de la scène). Le set se termine sur la reprise tonitruante Morir Cantado, histoire de ravir tous les petits monkey-bretons que le groupe semble fortement apprécier.

Sur ce, je vous laisse profiter du festival avec les photos de Frédéric et peut-être rendez-vous pour la prochaine édition d’Art Rock qui se déroulera les 13, 14 et 15 mai 2016 avec pour thème “United paintings” !

 

favicon du site suivant Site officiel de Dominique A
icone facebook Facebook de Dominique A

icone facebook Facebook de Vaudou Game

favicon du site suivant Site officiel de Ky Mani Marley
icone facebook Facebook de Ky Mani Marley
icone twitter Twitter de Ky Mani Marley

icone page web Site officiel de Selah Sue
icone facebook Facebook de Selah Sue
icone twitter Twitter de Selah Sue

favicon du site suivant Site officiel de Shaka Ponk
icone facebook Facebook de Shaka Ponk
icone twitter Twitter de Shaka Ponk