Après de longs mois à travailler à l’ICP Studio et un titre mis en ligne au tout début de l’automne, P’tite Pute, le 30 novembre 2018 est sorti le nouvel album de Saez intitulé #humanité. Cette nouvelle sortie sonne quelque part entre un mix des albums J’accuse et Miami, les textes plutôt violents semblent avoir en ligne de mire les nouveaux modes de « communication » et surtout de leur utilisation. Instagrameurs/ses, Youtubeurs/ses et autres Influenceurs/ses en prennent pour leur grade.

Vivement critiqué pour les paroles à l’égard de la femme, j’ai beaucoup de mal à voir dans ces textes un sale goujat et misogyne. S’il est vrai que dans les textes le « elle » revient sans cesse, n’est-ce pas plutôt pour faire réagir l’auditeur et qu’il extrapole de lui-même à ses propres actions, ce qu’il voit, « like », poste pour certains tous les jours ? Sans vouloir lancer une polémique, c’est ce que je comprends des morceaux comme J’envoie et P’tite pute.

Saez montre aussi du doigt le monde de la nuit comme exutoire et son usage de la drogue plus que régulier. Si la manière de le dire est sûrement bancale de sa part, c’est ainsi que je perçois les chansons Amour Criminel et Elle Aimait se Faire Liker.

Sans oublier Ma Religieuse, dont les mots sont aussi trash que les autres chansons citées au-dessus, mais qui dans le fond se veut un beau pied de nez à tout ce que pourraient penser les gens en écoutant ces dites chansons “À toutes les soutanes les bigots, qui voudraient la mettre au fourneau” .

Ces titres, au champ lexical tournant clairement autour du cul (ça date pas d’aujourd’hui, vous vous souvenez pas de Sexe ?) et de la défonce mais aussi résolument taillés pour la scène, feraient presque oublier la capacité de Saez à sortir des pépites. Prenez un peu de J’Hallucine, Solution, ou encore Voici la Mort… Quelques déchirures de la vie supplémentaires, un monde qui se déshumanise de plus en plus et on obtient les trois premières pistes de l’album : Humanité, Les Guerres des Mondes et La Mort. Une excellente occasion de réviser les albums God Blesse et Debbie à l’aube de la future tournée n’est-ce pas ?

Autres morceaux que beaucoup de fans redoutaient : Burqa et L’Attentat. L’Attentat, titre qui pourrait laisser penser à une litanie sur les bombes et autres voitures folles partout dans le monde. En vrai, ça serait plutôt une douce-amer guerre des ex., sur fond d’hommage à la Mano Negra, notamment Pas Assez de Toi. Burqa, qui sent presque un petit punk californien, n’est qu’autre qu’un moment plus ou moins « détente » comme pourrait l’être Rue d’la Soif de l’album Lulu. (Et peut être aussi l’occasion pour Monsieur Saez de tourner le débat sur la burqa en dérision).

Aussi productif qu’à l’habitude, Saez a prévu de sortir un autre album très rapidement pour 2019. L’aventure saezienne risque d’être riche pour ses 20 ans de “carrière” !

Tracklist :

  1. Humanité
  2. Les guerres des mondes
  3. La Mort
  4. J’envoie
  5. P’tite pute
  6. La belle au bois
  7. Amour criminel
  8. Elle aimait se faire liker
  9. L’attentat
  10. Burqa
  11. Ma religieuse

icone page web Site officiel de Saez
icone youtube Saez sur YouTube