Enfants de la génération digitale, Enfants de la génération musicale, leurs chemins ne pouvaient que se croiser. Vous avez l’oreille musicale aussi développée que la grille des programmes de TF1? Aligner trois notes à la guitare relève du défi absolu pour vous? alors oubliez la musique.

Non revenez, je plaisante, procurez vous une console quelconque (chaque console next-gen a sa gamme de rythm-game) Investissez dans un des titres (Guitar Hero, Rock Band, Singstar, Dance Dance Revolution, Wii Music … ) et faites fumer le dancefloor, pardon votre salon. Je ne sais pas si la musique a des vertus, c’est ce que je lis un peu partout, mais je commence à le croire. Parce que quand je me vois aussi nul que je suis sur guitar hero, et qu’au bout d’une heure je me mets à me prendre pour Hendrix, pret à tuer mon chat avec ma guitare. Ou qu’une soirée entre amis sur Rock Band tourne au délire en reprenant un tube à pleine voix. Et se moquer de la casserole qui saccage le solo de Kurt Cobain, ca n’a pas de prix, prenez le pour dit.

Donc je vais vous proposer régulièrement un dossier sur la musique dans les jeux vidéos, celle qu’on joue, enfin qu’on essaie de jouer.

Le premier titre passé en revue sera….

*roulement de tambour*

{{Guitar Hero

}}

Alors décomposons le nom:

Guitar

Oui au départ ce jeu proposait de jouer de la guitare, seul devant son écran ou en public.

Hero

Parce que niveau marketing c’est classe de faire penser au joueur qu’il sera un héros de la guitare.

Ca c’est fait et maintenant un tout petit peu d’histoire:

Guitar hero est sorti en 2005 sur la Playsation 2 de Sony. Le concept était de permettre au joueur de prendre la peau d’un guitariste, et de devoir jouer sur une guitare en plastique des séries de notes défilant à l’écran sous forme de couleurs. Sur le manche de ladite guitare, 5 boutons (oui il y a 6 cordes je sais, mais on est pas des poulpes, nous les joueurs de base) de couleurs similaires à ceux défilant. Et voilà, vous avez compris le principe, suivre le rythme, presser le bon bouton au bon moment, et let’s rock n’roll baby.

http://www.macgamezone.com/images/news/guitarheroaerosmith/guitar-hero-aerosmith-1_b.jpg

La guitare:

Avouez qu’elle a la classe, totalement inspirée de guitares célèbres (stratocaster sunburst pour les puristes), elle est légère, maniable, et assez solide pour supporter la violence des riffs assassins. Tant qu’on ne la brûle pas comme l’a fait le respécté Jimi Hendrix, elle survivra. ou pas.

Mais pour assurer son succès, RedOctane qui édite les différents opus du jeu, mise surtout sur une tracklist élogieuse gavée de références de l’univers du rock, et avec le succès de son bébé, des partenariats/sponsoring par de gros morceaux pour nous donner des éditions “collector” consacrées à Aerosmith et Metallica. Oui, rien que çà. Et j’avoue que nothing else matters repris à la guitare en plastique, c’est jouissif.

Sur les différents volumes, le joueur pourra reprendre, ou massacrer selon son niveau des perles telles que “No Sleep Till Brooklyn” des Beastie Boys, “Purple Haze” de Jimi Hendrix ou encore “Cherub Rock” des Smashing Pumpkins. Ca laisse rêveur…

Le tournant de l’évolution du jeu a eu lieu en novembre 2008, pour répondre à l’envahisseur xbox et Rock Band, le jeu a pris une dimension de groupe en ajoutant, la voix, et les percussions à sa gamme d’instruments. Maintenant il est possible de jouer ses morceaux préférés à plusieurs.

Rajoutez à la recette magique, une part de synchronisation, le fait de devoir admirer ses potes saboter une chanson. et vous avez le droit à un fou-rire garanti.

On-Line:

Et oui, avec celà, le jeu a été complété d’un mode “on line” vous permettant de jouer avec vos potes chez eux, ou d’autres gens à l’autre bout du monde. Et encore une fois rien que d’imaginer un japonais fredonner “Antisocial” j’en rigole encore. De plus, des chansons sont téléchargeables, qu’elles soient officielles ou composées par des fans, on trouve de vraies perles, ou des petits plaisirs raffinés.

Pour passez un bon moment entre amis, pour se prendre pour la star du rock que l’on ne sera jamais, vous avez trouvé votre jeu. Filez acheter un (ou trois) packs de biere, saoulez vous, branchez votre console. Et goutez à l’esprit Rock. Dévorez le.

Moi je retourne massacrer Nirvana, ce pauvre Kurt s’en retournerait presque sous terre.

et je vous avoue, je ne joue pas seul 😉