19h passé, ce jeudi 14 octobre, on arrive devant La Flèche d’Or, ancienne gare de la petite ceinture transformée en salle de concert. Premier constat, il n’y a pas grand monde qui attend à l’entrée. Juste le temps de rejoindre les amis déjà présents et de discuter un peu et nous sommes déjà dans la salle. Vu le peu de monde, nous nous installons près de la scène. Il est 20h quand le premier groupe monte sur scène, ce sont les trois français de Glow qui ouvrent le bal. Il faut être franc, leur glam rock  ne m’a absolument pas convaincu. C’est aussi le cas des personnes qui m’accompagnent et nous attendons sagement qu’ils finissent leur set.

Le groupe suivant à prendre possession de la scène est LYS. Le quatuor originaire de Bretagne nous propose une pop-électro très rafraichissante et très agréable à écouter. Le chant en anglais est fort sympathique, les interventions de la bassiste apportent un réel plus aux chansons et les pointes d’électro donnent plus de saveur aux morceaux. Dès les premières notes, le groupe nous a enchantés et nous avons été envoutés par leur musique. Pour ne rien gâcher, le groupe a une bonne présence sur scène et communique sa joie d’être là au public. Après 40 minutes de show, le groupe quitte la salle. LYS est peut-être la révélation qu’on n’attendait pas de cette soirée, un groupe à suivre tout simplement…

Après une mise en place qui nous a semblé interminable, c’est au tour de Love Amongst Ruin de prendre place sur scène. Il est plus de 22h30 quand Steve Hewitt et sa bande entament les premières notes de Blood & Earth. Les six musiciens occupent toute la place disponible sur la petite scène de la Flèche d’Or, Steve au centre encadré par les deux guitaristes, le clavier multi-instrumentiste à l’extrême droite, à moitié caché par un poteau et au fond le batteur avec à sa droite le bassiste. Les titres s’enchainent, la qualité et le potentiel des morceaux se confirment en live. Les titres plus rock se mélangent très bien à ceux plus calmes. Le set est très agréable à écouter et à regarder, LAR confirme tout son potentiel sur scène. Steve Hewitt, en bon leader, communique beaucoup avec le public, on sent qu’il est heureux d’être là et cela malgré quelques problèmes techniques de retours et avec sa guitare qu’il traitera de “fucking bitch”. Les autres membres du groupe sont plus en retrait mais on sent que le plaisir d’être là est présent. Il est vrai qu’avec le peu de place sur scène, il est difficile de bouger. LAR nous gratifie d’une petite reprise de Marvin Gaye avec le titre Got to give it up. So sad (fade) est très bien accueilli par le public qui connait déjà bien le titre. Un petit rappel et Love Amongst Ruin fini sur le titre Rise, un petit inédit. Il est 23h30, le groupe quitte définitivement la scène de la Flèche d’Or sous les applaudissements nourris, de la salle trop clairsemée à mon goût, vu la qualité du set auquel on a eu droit.

Love Amongst Ruin nous a proposé un bon petit concert de rock sans prétention et dans la bonne humeur. Steve Hewitt a bien fait de quitter sa batterie pour passer au chant. Il se révèle être un bon leader sur scène. Seul regret de la soirée : la durée du show. Une petite heure c’est vraiment trop court. On leur pardonne bien sûr, ils n’ont qu’un album à leur actif et on ne leur souhaite qu’une chose : c’est de nous proposer d’autre opus et d’autres concerts (un peu plus longs).

    Setlist :

  1. Intro
  2. Blood & Earth
  3. Alone
  4. Heaven & Hell
  5. Running
  6. Away from me
  7. Come on say it
  8. Got to give it up
  9. Truth
  10. So sad (fade)
  11. Home
  12. [rappel]
  13. Rise

Photos © Olivia & Mickaël.
Voir la galerie complète sur Flickr
Voir la galerie complète sur Flickr

Love Amongst Ruin sur MySpace
LYS sur MySpace