MAINSTAGES

Cette année, les deux Mainstages avaient une programmation très axée autour du néo métal, ce qui est normal après tout, car le festival essaye d’attirer les trentenaires de 2018. Pour le peu auquel nous avons assisté, les groupes se donnent au maximum sur ces scènes. Ça rend les shows plus qu’agréables : dynamiques.

Nous avons découvert Malemort en novembre 2015 chez Désinvolt. Il faut dire qu’ils ont fait un bout de chemin depuis le Forum de Vauréal en première partie de UFO. Malemort, c’est un groupe de français (où ça chante en français !) avec un son à la croisée entre le hard-rock, le heavy et un bon groove à l’ancienne, qui donne des sonorités de rockab’. Le tout agrémenté de paroles intelligemment écrites (même si on a tendance à ne pas les entendre, que ce soit en live ou sur album), et un show professionnel qui font d’eux un groupe prometteur, à suivre sur la scène du métal français.

Voir la galerie complète de Malemort sur Flickr

Bukowski, encore un groupe venant de l’Ile de France. Ils nomment eux même leur genre le power rock. Tu prends du rock, tu mets de la disto, une batterie puissante, des textes chantés et criés, le tout agrémenté d’une dose de groove, ce sont les éléments de base de Bukowski. Leur dernier single Mysterious smile , sorti il y a peu, sonne beaucoup plus lourd que leurs anciens morceaux, et annonce leur nouvel album, en pleine formation. Ils ont d’ailleurs joué un de leur titre au Hellfest : Mater Dolorosa. Déchaînés en live, ils ont donné le meilleur d’eux et forment au cours du show deux Wall of Death. Un bon échauffement pour commencer le festival comme il se doit, le vendredi matin.

Voir la galerie complète de Bukowski sur Flickr

 

TEMPLE

Cainan Dawn, groupe de Chambéry, ville plus connue pour sa cité des Ducs que pour ses messes noires…. Dans le style occult black metal bien lourd et pesant, les quatre membres du groupe savent y faire pour limite vous donner envie de sacrifier votre voisin à leur gloire.

Hellfest 2018

Voir la galerie complète de Cainan Dawn sur Flickr

 

Schammasch, ils nous viennent de Suisse. Leur musique est aussi black que le maquillage du chanteur. Elle est pesante, mystique, spirituelle, et d’un occultisme sans équivoque. Je ne serais pas étonné d’apprendre qu’une entité les accompagne lors de leur offices.

Voir la galerie complète de Schammasch sur Flickr

 

Nordjevel, d’Oslo, Norvège. Ils officient depuis 2015 dans le black metal. Ne vous y trompez pas, le groupe n’a peut être que trois ans mais ils sont loin d’être novices et chaque membre a un CV long comme un parchemin.

Voir la galerie complète de Nordjevel sur Flickr

 

Saor, le groupe britannique d’Ecosse était à première vue très attendu. Sous la Temple, ça s’entasse, ça se bouscule. Ils jouent du black atmosphérique accompagné de flûtes et autres cornemuses pour bien nous faire ressentir leur terre d’origine qu’est l’Ecosse.

Voir la galerie complète de Saor sur Flickr

 

Mysticum, Norvège, fondé en 2014, les trois membres nous déversent leur industrial black metal, perchés sur des cubes leur servant de chaire.

Voir la galerie complète de Mysticum sur Flickr

 

Solstafir, 2012 – 2014 – 2018. C’est le palmarès de leur passage sur la scène du festival. Et cette année ne fait pas exception, ils nous ont méchamment botté le cul avec un style qui leur est propre. Ils se classent dans : Pink Floyd metal/atmospheric rock’n’roll/shoegaze metal en gros… Moi je dirais que c’est du : Sólstafir, plus qu’un nom, un genre. Si tu ne connais pas : que Satan accueille ton âme et je t’invite à aller en écouter.

Voir la galerie complète de Solstafir sur Flickr

 

Satyricon, il y a des “guerres” qui ne cesseront jamais. Entre les puristes du black metal à l’ancienne et les fans des Norvégiens, on ne peut pas dire que la hache va être enterrée de sitôt. Heureusement ce conflit ne se règle pas sur un champ de bataille façon Braveheart mais plutôt autour d’un bon godet de bière à l’effigie de notre grand rassemblement annuel.

Voir la galerie complète de Satyricon sur Flickr

 

Therion, groupe de métal symphonique suédois, formé en 1987 et originaire de Upplands Väsby. Ils clôturent magnifiquement la première journée.

Voir la galerie complète de Therion sur Flickr

 

ALTAR

The Walking Dead Orchestra se sont créés en 2011. C’est un groupe de Grenoble proposant du death metal.

Voir la galerie complète de The Walking Dead Orchestra sur Flickr

 

Misanthrope, groupe d’Angers formé en 1988. Depuis 2002 le line-up n’a pas bougé, S.A.S De L’Argilière (chanteur) Jean-Jacques Moréac (basse et synthés) Anthony Scemama (guitares et synthés) Gaël Féret (batterie). Ils sont les pionniers français dans le style métal extrem, on y retrouve un mélange de heavy métal et de death mélodique orchestré au millimètre pour vous faire garder l’air en tête. Pour ce passage sur la scène Altar, ils nous ont régalé en jouant leurs morceaux de leurs débuts à aujourd’hui.

Voir la galerie complète de Misanthrope sur Flickr

 

Benighted, dans le style brutal death metal à la française. Je pense que l’on atteint des sommets avec cette formation datant de 1998.

Voir la galerie complète de Benighted sur Flickr

 

Voight Kampff, ils sont quatre, et nous arrivent droit de Quimper. Ils ne viennent pas en festival à la recherche de réplicants (leur nom est issu du célèbre test dans le film Blade Runner de 1982 avec Harrison Ford) mais pour nous faire bouger avec leur techno thrash/death.

Voir la galerie complète de Voight Kampff sur Flickr

 

Demolition Hammer, venus des USA, de New York, du Bronx plus précisément. Fondé en 1986, et séparé après trois albums en 1995,  ils se reforment après deux décennies pour nous redonner du bon vieux brutal thrash à l’ancienne. Ils n’ont rien perdu de leur puissance de l’époque et savent encore comment s’y prendre pour vous faire péter les cervicales.

Voir la galerie complète de Demolition Hammer sur Flickr

 

Carnivore A.D., est un groupe d’outre Atlantique. La première formation date de 1982. Après plusieurs séparations dans les années 90, l’histoire de Carnivore s’arrête avec le décès de son chanteur Peter Steele, le 14 avril 2010. Ils nous reviennent en 2017 sous le nom de Carnivore A.D. composé du noyau dur de l’époque : Marc Piovanetti (guitare), Louie Beato (batterie) et leur nouveau chanteur et bassiste Baron Misuraca.

Voir la galerie complète de Carnivore A.D. sur Flickr

 

Suffocation, est fondé en 1988. Le groupe est originaire de Centereach, Long Island, à New York. Ils sont les pionner dans le brutal death métal. Depuis 30 ans, ils asphyxient leur concurrence qui n’arrive pas à les faire descendre de leur trône de leader dans ce style.

Voir la galerie complète de Suffocation sur Flickr

 

Napalm Death : a t’on vraiment besoin de présenter ces petits british, tout gentils, tout sages, à peine plus survoltés que la foudre ? Je ne pense pas, à part si tu sors d’un coma de quasi quatre décennies. Depuis 1981, ils sont les empereurs du grindcore et l’arrivée en 1987 de Mark Andrew “Barney” Greenway leur chanteur épileptique shunté au 220V sur scène, n’a fait que conforter cette position. Ils signent le concert de clôture de la première journée pour la scène Altar On ne pouvait espérer mieux.

Voir la galerie complète de Napalm Death sur Flickr

 

 

VALLEY

Dopethtone, groupe de doom canadien ouvre la journée sur la scène Valley.

Voir la galerie complète de Dopethtone sur Flickr

 

 

Bongzilla est un groupe de stoner – sludge métal, dont le nom ne cache pas la méthode conseillée pour apprécier leur musique, l’odeur sous la tente de la Valley ne trompant pas. Du son gras et lourd, surmonté de lumières vertes, permettant de se reposer un peu avant le concert de Meshuggah qui arrivait une heure plus tard.

Voir la galerie complète de Bongzilla sur Flickr

 

 

Eyehategod, nous vient de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Le groupe né en 1988, distille du southern rock/punk/blues

Voir la galerie complète de Eyehategod sur Flickr

 

Corrosion Of Conformity est groupe originaire de Raleigh en Caroline du Nord, formé en 1982. Leur genre varie entre hard rock, hardcore, metal, et punk-rock.

Voir la galerie complète de Corrosion Of Conformity sur Flickr

 

favicon du site suivant Site officiel de Malemort
favicon du site suivant Page Facebook de Malemort

favicon du site suivant Page Facebook de Bukowski

favicon du site suivant Page Facebook de Cainan Dawn

favicon du site suivant Site officiel de Cainan Dawn

favicon du site suivant Page Facebook de Schammasch
favicon du site suivant Site officiel de Schammasch

favicon du site suivant Page Facebook de Nordjevel
favicon du site suivant Site officiel de Nordjevel

favicon du site suivant Page Facebook deSaor
favicon du site suivant Site officiel de Saor

favicon du site suivant Page Facebook de Mysticum
favicon du site suivant Site officiel de Mysticum

favicon du site suivant Page Facebook de Solstafir
favicon du site suivant Site officiel de Solstafir

favicon du site suivant Page Facebook de Satyricon
favicon du site suivant Site officiel de Satyricon

favicon du site suivant Page Facebook deTherion

favicon du site suivant Page Facebook de The Walking Dead Orchestra

favicon du site suivant Page Facebook de Misanthrope
Site officiel de Misanthrope

favicon du site suivantPage Facebook de Benighted
Site officiel de Benighted

favicon du site suivant Page Facebook de Voight Kampff
favicon du site suivant Page Facebook de Voight Kampff

favicon du site suivant Page Facebook de Suffocation
Site officiel de Suffocation

favicon du site suivant Page Facebook de Napalm Death
Site officiel de Napalm Death

favicon du site suivant Page Facebook de Dopethrone
favicon du site suivant Site officiel de Dopethrone

favicon du site suivant Page Facebook de Eyehategod
favicon du site suivant Site officiel de Eyehategod

favicon du site suivant Page Facebook de Bongzilla

favicon du site suivant Page Facebook de Corrosion Of Conformity
favicon du site suivant Site officiel de Corrosion Of Conformity

favicon du site suivant Page Facebook du Hellfest Open Air Festival
favicon du site suivant Site officiel du Hellfest Open Air Festival