Parfois, on s’intéresse à un groupe sans trop savoir pourquoi. Comment expliquer qu’on s’intéresse à un mail de promo plus qu’à un autre, parmi les dizaines qui arrivent chaque jour dans la boite mail? En tout cas, je ne saurais expliquer pourquoi je me suis intéressée à ce ZeM, mais ce fut une bonne pioche. Je n’avais jamais entendu parler de ZeM, alias Michael Zemour, alors que Freedom Machine est son deuxième album.

La première chose qui me fait accrocher à un groupe, c’est la voix du chanteur, avant la musique et les paroles. C’est par là que passent les émotions encore plus que les textes, c’est elle qui nous ouvre -ou pas- les portes de l’univers du groupe. Dans le cas de ZeM, j’ai tout de suite accroché à cette voix, avec un grain, un petit quelque chose. Ce petit quelque chose qui nous donne des frissons dès le premier titre, dès la première écoute. Une voix qui trouve direct la clef de vos émotions, de votre cœur.

Il y a aussi la musique, car le monsieur a su s’entourer de bons musiciens qui savent mettre en valeur son univers, ses textes (et qui font la musique que j’aime). La musique sait se faire plus calme, plus violente ou encore se mettre en retrait quand il le faut. L’adéquation entre la voix et la musique donne un album à fleur de peau, fait avec les tripes.

ZeM nous propose un album de rock comme on aimerait en entendre un peu plus souvent en France, du pur bonheur pour les oreilles. ZeM est un artiste à découvrir et sa Freedom Machine est une vraie machine à libérer les rêves et les émotions. Et comme le dit si bien mon lapin, c’est un groupe avec lequel on peut dire “ZeM beaucoup”.

Tracklist :

  1. Watch Your Step
  2. Sixteen Lover
  3. Change
  4. Crazy
  5. Make Me Pay
  6. I Know
  7. Peter & Molly
  8. Can’t Stand
  9. Freedom Machine
  10. How Come
  11. Save Me
  12. Mary

icone myspace MySpace