Vingt-cinq ans… Cela fait vingt-cinq ans que Lofofora secoue la scène métal française à coup de gros riffs et de textes assassins, vingt-cinq ans de gros son, de sincérité et de générosité.

Bref, Reuno et sa bande sont de retour avec un huitième album : L’épreuve du contraire. Et dès la première écoute de la galette, aucun doute, il y a toujours des choses qui les dérangent comme la politique et toutes les désillusions qu’elle apporte actuellement (Pornographie), la violence de l’époque et le mal-être ambiant (Contre les murs) ou encore le futur (ou plutôt l’absence d’avenir) et cette fuite en avant du monde actuel (Trompe la mort). Le groupe s’interroge également sur l’individualisme de plus en plus grandissant (Le malheur des autres), la condition de la femme et de toutes celles qui subissent l’”amour” de leur bourreaux (Romance), le néo-libéral à tout va (Pyromane) ou encore l’environnement (Notre Terre). La haine de l’autre et l’intolérance sont toujours la trame de fond des textes de Lofofora comme sur La starine, petit pamphlet punk, à propos d’un certain parti politique et de sa présidente qui “fait le commerce de la peur et de la rumeur” ou encore sur Chanson d’amour, qui peut sembler légère au premier abord alors qu’elle tape (très) fort sur les intolérants de tout genre.

Sur L’épreuve du contraire, Lofofora manie à la perfection le fond et la forme. Le groupe n’a rien perdu de sa rage et de sa verve, bien au contraire, et s’il semble être moins vindicatif, moins frontal, qu’à ses débuts, c’est pour mieux dénoncer avec des paroles ciselées, qui font mouche à tous les coups. La musique est au service des textes acérés comme sur La dérive ou Transmission, où la guitare toute en retenue et la voix posée sont là pour mettre en valeur les paroles, et vous garantir des poils qui se hérissent de bonheur. C’est dans ce genre de moment que l’on sent l’influence d’un Brel ou d’un Brassens dans l’écriture de Reuno. Je parle beaucoup des paroles mais je vous rassure tout de suite, Daniel, Vincent et Phil ne sont pas là pour faire de la figuration. La guitare et la section rythmique donnent encore plus de profondeur, de mordant et d’intensité à la voix et aux paroles de Reuno. On a vraiment l’impression que les membres du groupe sont en symbiose, et que Serge Moratel a tout fait lors de l’enregistrement pour garder et retranscrire cet état d’esprit.

L’épreuve du contraire est un album sans concession avec un message fort et profond. Un opus varié et cohérent qu’on ne se lasse pas d’écouter. Bref du très bon Lofofora sur lequel je vous conseille de jeter une oreille attentive. Et surtout, allez voir le groupe en live, c’est quand même là que cela se passe !

Tracklist :
Lofofora - L'épreuve du contraire - album

  1. L’innocence
  2. Pornolitique
  3. Contre les murs
  4. Trompe la mort
  5. Le malheur des autres
  6. Romance
  7. La dérive
  8. Pyromane
  9. Karmasutra
  10. La tsarine
  11. Double A
  12. Chanson d’amour
  13. Transmission
  14. Notre terre

favicon du site suivant Site officiel de Lofofora
icone facebook Page Facebook de Lofofora
icone twitter Twitter de Lofofora
icone deezer Écouter Lofofora sur Deezer
icone youtube Lofofora sur YouTube
icone wikipedia Page Wikipédia de Lofofora