J’avais laissé Ina-Ich avec mes années lycée, époque à laquelle j’écoutais Le Mouv’ (quand c’était une vraie radio rock qui passait de la bonne zic). À l’époque, c’était avec Âme armée que le groupe occupait les ondes, et ça dépotait, rappelez-vous ! Et puis, j’ai arrêté d’écouter Le Mouv’ (la faute aux études post-bac faites dans un coin de France où la radio n’émettait pas) et j’avais un peu oublié Ina-Ich

Jusqu’au jour où j’ai vu passer le clip extrait de son nouvel EP, Ma chair et mon sang, et où je suis retombée dedans. À pieds joints. Dans ma mémoire, Ina-Ich, ça déménageait pas mal et ça réveillait bien quand on avait la tête dans le pâté. Et en fait, ça n’a pas changé. C’est toujours aussi rock, violent, revendicatif. En bref, ça tabasse.

L’EP attaque fort, avec deux titres qui bougent beaucoup, Ma chair et mon sang et Comme un garçonIna-Ich nous offre ensuite un léger répit avec Je t’emmène. Juste avant de nous remettre une bonne claque avec L’argent, cynique à souhait, qui explore les relations malsaines entre femmes entretenues (et qui le revendiquent) et ceux qui les entretiennent. Une chanson peut-être féministe, peut-être cinglante, mais certainement lucide sur les dérives de la recherche du  bonheur, qui passerait forcément par le porte-monnaie.
Un EP à ne pas manquer, qui sort le 18 avril au format vinyle pour le Disquaire Day, et nous laisse espérer un album un peu plus long, pour ne pas nous laisser sur notre faim. Et pour les plus pressés, le groupe fait pas mal de premières parties de Shaka Ponk en ce moment…
InaIch-cover
Tracklist

  1. Ma chair et mon sang
  2. Comme un garçon
  3. Je t’emmène
  4. L’argent

Photo © Eve Dulac-Ackley.

icone page web Site officiel d’Ina-Ich
icone facebook Facebook d’Ina-Ich
icone twitter Twitter d’Ina-Ich
icone google+ Ina-Ich sur Google +
icone youtube Ina-Ich sur YouTube