En ce dimanche après-midi, j’ai pu assister à la finale du tremplin de Blues sur Seine. Six finalistes se sont succédés sur la scène, six espoirs du blues français sélectionnés par un jury d’une trentaine de spécialistes sur plus de soixante-six candidatures. Inutile de vous dire que ce jour-là nous avions la crème de la crème ! Des styles différents, mais avec un immense talent, le choix s’avérait difficile. À la clé, trois prix dont celui de la révélation Blues sur Seine : un an d’accompagnement personnalisé. Le top pour ces jeunes artistes !

1- King Biscuit, originaire de Normandie, est composé de deux musiciens, l’un à la guitare et au chant, l’autre au violon. Une totale découverte, une musique qui vient de très loin remise au goût du jour, avec un violon trafiqué, une voix caverneuse et une guitare aux riffs du passé.

Please specify a Flickr ID for this gallery

2- Max Sugar Blanck, originaire d’Alsace, est un one-man band qui nous a fait voyager sur les rives du Mississippi. Seul à la guitare, harmonica et au chant, il mène son chemin, habité par le blues.

Please specify a Flickr ID for this gallery

3- Bone Tee & The Slughunters, originaire d’Aquitaine, ce groupe est composé d’une batterie, un clavier, une basse et d’un guitariste chanteur. Ils nous ont offert du blues ou accent boogie woogie. Ils nous ont fait swinguer à la chaleur du blues.

Please specify a Flickr ID for this gallery

4- Weeping Widows, originaire de Midi-Pyrénées, est un duo formé d’un guitariste et d’un harmoniciste chanteur. Ils nous ont plongé dans un blues énergique et empreint de modernité. Une musique originale et captivante.

Please specify a Flickr ID for this gallery

5- Naser Ben Dadoo – Hat Man Session, originaire de Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce groupe très inventif , nous a propulsé dans un blues intemporel. Ils sont quatre, un contrebassiste, un batteur, un harmonica et un guitariste chanteur. Le blues coule dans leurs veines, la voix est remarquable tout autant que l’harmonica.

Please specify a Flickr ID for this gallery

6- Thomas Kahn, originaire d’Auvergne, ce guitariste chanteur accompagné d’un clavier, nous a immergé dans un blues envoûtant. La voix est profonde, transportée sur une musique pleine d’énergie.

Please specify a Flickr ID for this gallery

Après ce voyage fantastique à travers le blues, le jury s’est retiré pour délibérer, lourde tâche !

Et donc les lauréats sont :

  • Prix club Mississippi : King Biscuit
  • Prix OFQJ-Festiblues International de Montréal : Max Sugar Blanck
  • Prix révélation Blues sur Seine : Naser Ben Dadoo – Hat Man Session

À l’année prochaine pour une nouvelle session….

icone facebook Facebook de King Biscuit
icone bandcamp BandCamp de King Biscuit

icone facebook Facebook de Max Sugar Blanck

icone page web Site officiel de Bone Tee & The Slughunters
icone facebook Facebook de Bone Tee & The Slughunters

icone page web Site officiel de Weeping Widows
icone facebook Facebook de Weeping Widows

icone facebook Facebook de Naser Ben Dadoo – Hat Man Session

icone page web Site officiel de Thomas Kahn
icone facebook Facebook de Thomas Kahn