Octobre, je l’attendais depuis quatre ans. Pour Les Cowboys Fringants, quatre ans sans sortir de disque, c’est long. Et pour le public du Vieux Continent qui n’a pas la chance de voir les québécois survoltés en concert très souvent, quatre ans, c’est TROP long. Donc quand le CD est arrivé en direct du Canada (je n’avais pas la patience d’attendre pour qu’il soit disponible chez mon disquaire, fin novembre c’est trop loin !), je me suis ruée dessus. Avec un peu d’appréhension tout de même, car après un aussi long silence, un groupe peut changer.

Et en fait, dès la première écoute, j’ai été totalement rassurée. Octobre est un album homogène, qui parle des sujets chers au groupe depuis ses débuts : la détresse sociale et les moins bien nantis de nos sociétés (La Dévisse), l’écologie (La Cave), la vie qui passe avec ses peines et ses joies (Octobre, Bye Bye Lou – gros coup de cœur sur cette chanson – , Les Feuilles Mortes), ceux que la vie a abîmés mais qui essaient de s’en sortir (Pizza Galaxie, Pub Royal). Beaucoup de thèmes déjà connus pour les fans du groupe, certaines chansons d’Octobre semblant répondre à celles des albums précédents (Hannah, Marilou, L’horloge…). N’oublions pas la figure historique québécoise à l’honneur dans cet opus, quasi-tradition chez les Cowboys. Après Louis-Joseph Papineau et René Lévesque, c’est au tour de Louis Hébert de recevoir un hommage musical. Autre figure mise à l’honneur, plus personnelle celle-là, le Grand-Père, dont la chanson éponyme semble plutôt légère de prime abord – si l’on se fie uniquement à la musique – mais qui au final ne l’est pas tant que ça.

 

 

La politique canadienne n’est pas oubliée, avec des titres plutôt violents, tant par leurs paroles-chocs que par la musique plutôt remuante (So so, La la la). Faussement enjouées, ces chansons posent sur la société canadienne un constat plutôt cynique mais réaliste, car après tout, “On est des millions de chevreuils aveuglés par un dix-huit roues…“. Dans le même registre militant, mention spéciale et gros coup de cœur personnel pour Les Vers de Terre, sombre et oppressant, qui dresse un bilan glaçant mais juste de nos sociétés modernes, hyper connectées mais où plus personne ne parle à son voisin tellement il est obsédé par sa vie virtuelle et son confort égoïste.

Grande première chez les Cowboys Fringants, une invitée (Frannie Holder) pose sa voix sur Marine Marchande pour répondre à Karl Tremblay. À la fois chanson de marins, constat de la misère affective de certains et titre complètement barré rappelant les comédies musicales de la MGM époque Chantons sous la pluie, cette chanson est un OVNI, même pour les Cowboys. Avec le couple qui se répond, les chœurs et l’histoire en elle-même, le décor est planté dans nos esprits. Personnellement, je visualise assez bien un clip en mode Camelot’s Song des Monty Python (mais ça n’engage que moi et les petites voix dans ma tête 🙂 ).

Les chansons plus douces ne sont pas en reste, même si elles traitent de sujet plutôt doux-amers. Mention particulière à Pizza Galaxie et surtout Pub Royal, qui ont bien failli me tirer quelques larmes dès la première écoute (oui, je suis une midinette émotive). A la fois émouvantes et pudiques, elles dressent le portrait de ceux qui cherchent une seconde chance dans la vie et qui s’accrochent malgré les hauts, les bas et le manque de soutien.

En résumé, un album très réussi des Cowboys Fringants, qui mérite plusieurs écoutes pour être réellement apprivoisé, mais dont je ne me lasse pas. J’ai hâte de voir ce que tout ça va donner sur scène, certaines chansons étant clairement taillées pour les concerts ! En attendant la tournée prévue en 2016 (avec trois dates annoncées à Paris), ruez-vous les yeux fermés sur cet album, empli de pépites et indispensables dans la collection de tout fan des Cowboys qui se respecte. C’est peut-être bien mon album préféré des trublions québécois, et en tout cas un des plus réussis !

 

Octobre couverture 2015

Tracklist :

  1. Octobre
  2. Bye Bye Lou
  3. La la la
  4. Les Vers de Terre
  5. Pizza Galaxie
  6. Les Feuilles Mortes
  7. So So
  8. La Cave
  9. Marine Marchande
  10. Oktoberfest
  11. La Dévisse
  12. Mon Grand-Père
  13. Louis Hébert
  14. Pub Royal

favicon du site suivant Site officiel des Cowboys Fringants
icone deezer Écouter Octobre des Cowboys Fringants sur Deezer
icone facebook Facebook des Cowboys Fringants
icone twitter Twitter des Cowboys Fringants