Pour la présentation de son nouveau album Sous les Brûlures l’Incandescence Intacte, sorti le premier septembre (et chroniqué par super Dody ici), Mademoiselle K entame une tournée dans toute la France. La première date s’est déroulée à Sannois (95) et pour sa deuxième prestation, elle a choisi la MJC 25 de la Vallée à Chaville (92). Avec son slogan “Maison pour tous“, son décor arty et sa programmation éclectique, le lieu est un espace parfait pour l’artiste. On ne peut pas le louper quand on arrive, c’est un cube vert habillé de sculptures en bois reprenant des silhouettes d’arbres. Au menu, une programmation en musiques actuelles assez exigeante, un café associatif et des soirées jeux. A noter que ce soir la bière servie au bar est une très bonne ambrée qui change des blondes plates qu’on trouve dans la plupart des salles de concert.

Le concert débute vers 20h45 avec Livingstone, un groupe de blues-rock originaire de la région. Leur album, sorti en juillet dernier, est inspiré de leur voyage de trois ans sur les routes américaines. Ils balancent un rock énergique aux accents blues, chanté en anglais. Sur scène, un chanteur/guitariste, un bassiste et un batteur. La voix est puissante et sent les rades du sud des Etats-Unis. Les riffs de guitare sont hyper efficaces et la basse solide. Le public est attentif et se laisse prendre par la musique. Les mélodies sont groovy et les solos excellents. On sent que le son est travaillé et qu’ils sont heureux d’être là. Une ouverture plutôt sympa.

Photos © Steph Pik et Dody.

C’est au tour de Mademoiselle K de prendre possession de la scène. Le set s’ouvre sur le morceau Pour Aller Mieux, composé à partir des appels qu’elle a passé à ses fans. Ça installe d’emblée une atmosphère particulière dans la salle. L’artiste arrive et envoie le très bon Bonjour, Bonjour. Elle termine le morceau en faisant mine de jeter sa guitare dans le public en même temps que les lumières s’éteignent, c’est du plus bel effet. Le mur qui occupe le fond de la scène est orné de plusieurs leds, ce qui donne des éclairages assez originaux. On enchaîne avec Hypnotisé vers la lumière et son phrasé lancinant puis le touchant On s’est Laissé suscite quelques larmes dans le public. Katerine échange régulièrement avec les spectateurs pendant le concert. Elle souligne qu’elle fait des erreurs, et qu’elle fait souvent cinq à six fois la même pour être sûre. S’ensuit le puissant Sous les Brûlures l’Incandescence Intacte qui se termine dans des cris vibrants sur “toute ma rage“. Les lumières se mettent au rose pour Sucking My Brain puis virent au turquoise sur R U Swimming. Le morceau prend toute son ampleur et se termine par un solo de flûte traversière qui surprend tout le monde et pose une ambiance empreinte d’une certaine douceur.

Elle est accompagnée du fidèle Peter à la guitare, du batteur Colin Russeil et de Jérémie Poirier-Quinot claviériste/machiniste qui donne une belle couleur aux morceaux. Le public est composé de familles, de fans et de curieux. Les premiers rangs comptent plusieurs enfants ce qui est à la fois étonnant et rassurant pour leur culture musicale. Hungry Dirty Baby est très rock et se termine avec des “Fuck You” furieux. Elle nous livre ensuite un poème d’Alain Damasio issu de La Horde du Contrevent. Superbe. Elle interprète alors J’ai Pleuré en guitare-voix et offre un moment très émouvant à la salle. Le groupe revient pour Jouer Dehors, puis elle attrape la basse pour Morning Song. Le morceau donne l’occasion à Peter de lancer un superbe solo avec une fin épileptique éclairée de rouge, soulevée par des stroboscopes violents. On poursuit avec Glory suivi de Sick qui bénéficie d’un très bel accompagnement au synthé. Katerine reprend la guitare sur Ça Ne Sera Pas Moi suivi par le fédérateur Ça Me Vexe reprit en chœur par le public. On termine le set avec l’inévitable Final qui se termine en dialogue de cris entre le public et l’artiste. Instant jouissif et cathartique.

Le groupe est rappelé avec insistance et enthousiasme. Ils nous offrent trois morceaux : Jalouse, Someday et We’re Kissing Baïe Baïe. On ressort enchantés par la prestation, secoués par l’émotion et séduits par ce set puissant et libérateur. Pour clore en beauté cette soirée, Katerine vient à la rencontre du public faire quelques photos avec les personnes présentes. Elle montre à cette occasion autant d’humour que de générosité. Difficile de ne pas tomber sous le charme.

Photos © Dody.

icone page web Site officiel de Livingstone
icone facebook Facebook de Livingstone

icone myspace MySpace de Mademoiselle K
icone facebook Facebook de Mademoiselle K
icone twitter Twitter de Mademoiselle K
icone instagram Instagram de Mademoiselle K
icone youtube Mademoiselle K sur YouTube