Il y a des matins comme ça, où tu te lèves, tu vas sur les réseaux sociaux sans trop croire ce que s’y dit, comme toujours, et puis tout d’un coup tu pleures.

Le 13 septembre 2014, c’est entre mon café noir et la traditionnelle tartine de confiture que, la gorge serrée, je visualise sur mon “mur” différentes photos du groupe Parabellum prises par le photographe ZoZ . Des photos où M. Schultz chanteur, guitariste et l’un des fondateurs du groupe, est associé au titre Noir sur Bleu sur la vidéo hommage diffusée par KS Production deux jours plus tard. Et là j’ai compris.

Il n’y aura pas de concert des Parabellum dans moins de quinze jours à quelques kilomètres de chez moi, il n’y aura plus la reprise de Feuer Fei version Le Bal des Enragés. Il n’y aura pas les trente ans de Parabellum. Il n’y aura plus ce personnage aux allures de Père Noël Rock’n’Roll.

Schultz était parti. Je ne suis pas née dans une famille de « keupons » qui affectionne ce genre de musique ou d’attitude. Et pourtant, c’est comme quand, à six ans, je suis restée bouche bée quand la blonde de la première chaîne a annoncé le décès de Kurt Cobain, alors qu’à cet âge, je vivais Club Dorothée et je rêvais de marier avec Roch Voisine (oui oui, mais c’est passé rassurez-vous). Mais là je suis restée vraiment bouche bée, comme si on m’arrachait quelqu’un de proche.

Sauf que pour M. Schultz, j’avais conscience de ce qu’on perdait. Rien que d’écrire ces lignes, j’en ai le cœur tout flagada. « Faut des bérus dans les ghettos » comme dirait l’Ours, mais personnellement j’adhère beaucoup plus à Parabellum qu’aux Béruriers Noirs (peut-être parce que je sature des Ramoneurs de Menhirs).

Et puis, en janvier 2017, c’est Sven, guitariste de Parabellum depuis les débuts, qui a rejoint son pote de scène. Sven qui officiait encore dans le Bal des Enragés et Flor Del Fango. Sven, à côté de qui j’ai partagé un peu du concert de Manu au Petit Village à Lanfains en 2016.

Cet article n’a pas vraiment de vocation, il n’est même pas assez détaillé, si ce n’est un petit hommage à Schultz, parti il y a déjà quatre ans, et à Sven, et à tous les Parabellum qui restent ici, à tous les enfants de Cayenne. Et un big-up aux personnes faisant subsister la scène alternative, et aux Bal des Enragés de faire revivre une partie des Parabellum devant des milliers de personnes au Hellfest & consorts.

Sur ce je vous laisse sur cette fameuse vidéo faisant pleurer dans les chaumières. « Maintenant sans toi, il faut toujours faire avec. »

Crédit Photo : ZoZ Photographe
Crédit Vidéo : Ks Production

icone facebook Facebook de Parabellum
icone facebook Facebook du Bal des Enragés
icone page web Site officiel du Bal des Enragés