Sept ans après la sortie de Foule Monstre et l’intermède solo de Romain Humeau avec les deux albums Mousquetaire #1 et #2, Eiffel est de retour avec un nouvel album Stupor Machine. Sur cet opus, le groupe a choisi d’avoir, sous l’impulsion de Romain, un fil directeur autour d’un futur pessimiste. Sans être un album concept, Stupor Machine dévoile la désespérance qui habite les bordelais.

En lisant la tracklist avant d’écouter l’album, j’ai tout de suite été interpellé par Gravelines. De quoi pouvait parler ce titre qui faisait référence à une ville du Nord, bien loin de Bordeaux ? J’ai d’ailleurs profité de l’entretien que j’ai eu avec Romain Humeau pour la sortie de Stupor Machine pour évoquer ce titre tout en douceur qui parle d’amour sur fond de désastre nucléaire.

Stupor Machine s’ouvre sur le très rock Big Data avec ses gros riffs de guitare et sa batterie très présente. Après Cascade, tout aussi rock, le groupe enchaîne sur Manchurian Candidate, morceau que je trouve très punk dans son état d’esprit avec cette urgence dans la musique et ce côté “no future”. Pour tout calmer avec Chasse Spleen qui est mon titre préféré de l’album. C’est un véritable coup de cœur. J’aime me faire porter par ce titre qui m’emmène loin, très loin dans mes pensées. C’est un titre viscéral et obsédant qui reste dans la tête. N’aie Rien à Craindre est également tout en douceur comme pour rassurer son auditeur ou se rassurer sur cet avenir qui semble bien sombre.

Quand j’ai entendu Oui pour la première fois, j’ai tout de suite eu envie de faire un parallèle avec A Tout Moment la Rue, les deux titres semblaient se répondre l’un l’autre. Ce que confirme Romain Humeau : Oui est “une tentative d’antidote à une de nos chanson, A Tout Moment la Rue“.

Stupor Machine se conclut sur le magistral Terminus, un titre très mélancolique et en même temps très grandiloquent qui prend aux tripes et donne la chair de poule. Un très bon titre pour conclure un très bon album, que demander de plus ? A part encore plein d’albums du même acabit, je ne vois pas.

Tracklist :
Eiffel - Stupor Machine pochette

  1. Big data
  2. Cascade
  3. Manchurian Candidate
  4. Chasse spleen
  5. Miragine
  6. N’aie rien à craindre
  7. Pécheur pécheur
  8. Hôtel borgne
  9. Oui
  10. Chocho
  11. Gavelines
  12. Escampette
  13. Terminus

icone page web Site officiel d’Eiffel
icone facebookPage Facebook d’Eiffel
icone twitter Twitter d’Eiffel
Ecouter Eiffel sur Spotify
Ecouter Eiffel sur Deezer