Un iPod touch qui fume et explose, un gadget digne du dernier James Bond ? Pas forcément. Une jeune britannique de 11 ans en a fait les frais hier. La petite n’aurait jamais pensé avoir le spectacle son et lumière alors qu’elle écoutait, peut-être, le titre Burn d’Usher.

Rien de dramatique, la fillette n’a rien mais aurait déclaré ne plus vouloir écouter de chansons parlant de feu, d’explosions ou d’apocalypse. Non le plus dramatique dans cette histoire, c’est la réaction du constructeur, Apple, qui aurait proposé à la jeune traumatisée d'”acheter” son silence.

Certes, c’est le premier baladeur estampillé Apple qui déclare avoir trop chaud et le fait savoir dans la rue, sur près de 175 millions vendus depuis 2001. Toujours est-il que cette initiative de tenter d’étouffer l’affaire fait encore plus de fumée. Les médias s’en emparent, et c’est l’image d’Apple qui en prend un coup d’autant plus violent.