Depuis Oi Oi Oi, sorti en 2007, l’artiste allemand Boys Noize aka Alex Ridha, régnait un peu en maître dans le domaine de l’électro.
Une énergie qui se dégage de ses prestations électroniques, influencées par le rock et la trance, dans un style électro/noise ravageur avec quelques touches de folies dont lui seul a le secret.

Un nom cousu sur toutes les lèvres quand on s’adresse à quelques mordus de musique électronique qui ne jurent que par lui.

Ainsi, le producteur berlinois a récidivé début octobre avec un second album, Power au titre évocateur.

Grosse surprise, pour les fans qui pensaient avoir affaire à une version x2 de Oi Oi Oi, ceux-là vont être un peu déçus.

En effet, Boys Noize a pris léger virage dans sa carrière. Après avoir sorti quelques EP durant les quelques années qui séparent les deux albums, la musique d’Alex Ridha a quelque peu évolué.

Elle semble plus subtile, moins acide, comme si le compositeur cherchait à susciter autre chose chez le public qu’un déhanchement frénétique de tous les membres de son corps, sans pudeur ni retenue.
En atteste le premier morceau Gax, étrangement calme, le son monte progressivement, viennent se poser sur la mélodie quelques voix, mais rien ne bouge, l’ambiance est quasi-glaciale.

A partir de là, on s’attend à tout.
Heureusement, Kontact Me vient redresser la barre jusqu’à Starter, un morceau digne des meilleurs tubes de Oi Oi Oi.
Les fans peuvent se rassurer, style énergique, rythme trance, mélodie électronique incandescente. Le tout retravaillé, mixé, déstructuré pendant presque 4 minutes.

S’enchaînent ainsi Jeffer et Transmission avant Nerve, tout en tension qui maintient l’auditeur sur ses gardes. Tout peut exploser à tout moment!

Et pourtant non, l’album retombe à ce moment dans un style expérimental, un moment plat, frustrant et ne parvient pas à nous réveiller malgré les quelques bonnes pistes qui clôturent le disque comme Nott et sa techno dévastatrice.



Avec ce nouveau projet Boys Noize a voulu faire quelque chose de différent, ce qui est tout à son honneur.
Mais au final, il en résulte un album inégal, qui peut être méritera son titre de “Power” dans quelques mois quand on entendra une version remixée du disque pour le live comme il l’avait fait pour son précédent album.

Ecouter Power sur Deezer
Myspace