Un mois après une première rencontre dans le cadre d’une interview, c’est au studio 105 de la maison de la radio que nous recroisons la route de Romain Humeau et sa bande. Un concert privé, retransmis en direct sur Le Mouv’ pour présenter le dernier opus du groupe : A tout moment.

Dès 22h, nous prennons place aux cotés de la centaine de gagnants du concours organisé par la radio.

A peine le temps de s’assoir que le chauffeur de salle arrive pour présenter (deux fois, la première n’a pas été retransmise) Eiffel, et c’est sous une nuée d’applaudissement que nos rockeurs préférés font leur entrée. C’est l’occasion de découvrir Nicolas Bonnière, ex guitariste de Dolly, qui rejoint Eiffel pour cette nouvelle tournée.

Début de concert avec Minouche et Le coeur Australie, les deux premiers titres de A tout moment. Puis retour sur Tandoori avec Saoul. Le public s’agite timidement, même si l’envie est là, les gens ont du mal à se lâcher. Sans doute est-ce dû au fait que nous savons tous que le concert est retransmis en direct. Alors, gentiment assis sur nos sièges, on secoue la tête en répétant «Je suis saoul, archi saoul».

Le concert continue avec Ma part d’ombre, puis, sourire aux lèvres, Romain débute Tu vois loin sous les acclamations des ahuris bien contents de voir ce vieux titre au programme.

On revient ensuite sur les nouveaux morceaux : Mort j’appelle, A tout moment la rue, Sous ton aile et Je m’obstine. Suivis d’un planant Dispersés dont l’effet final sera gâché par une groupie hurlant les paroles.

«Romain je t’aime !». «Tu vas te faire mal petite».

L’heure de concert approche, Sombre en guise de dernière «à moins que»…

Bien sûr, le public ne compte pas en rester là. On a beau sembler calme, on en veut encore !

Un signe de la régie, feu vert pour un rappel. Romain, Estelle et les deux Nico reviennent avec une reprise des Stooges : Search to destroy. Guitares saturées, Romain hurle dans son micro, et nous, on a du mal à rester assis !

Et puis bien sur, classique parmi les classiques, Romain se lance dans une énième reprise de Je voudrais pas crever pour terminer le concert. Le jeu de scène de Romain sur ce morceau en fait un de mes préférés.

Il est maintenant 23h10, le concert devrait être fini depuis 10 minutes. Le groupe quitte la scène tandis que le public se lève enfin. Cris et applaudissements, ca n’en finit pas. Au bout de quelques minutes, ils sont bien forcés de revenir. «On est plus en train de passer à la radio, on peut faire les cons !.» C’est donc un Inverse moi joué en exclusivité pour une centaine de veinards auquel nous aurons droit. Le public se lâche enfin !

Nouveaux au revoirs, définitifs cette fois, mais il faudra nous chasser de la salle pour nous faire partir.

Allez, soyons objectifs, même si c’était bien sympa, ce concert était loin d’être le meilleur du groupe. Un public assis qui n’ose pas crier, un groupe qui reste bien sérieux… L’aspect “concert privé” aurait pu être exceptionnel, mais il a été occulté par l’aspect “en direct”. Un bon moment quand même, c’est toujours un plaisir que de voir le sourire espiègle de Romain Humeau, et puis de toute façon, c’était juste un avant-gout des deux concerts (déjà complets) que le groupe va donner à Paris, les 17 et 18 novembre !

Site officiel
Ecouter Eiffel sur Spotify
Ecouter Eiffel sur Deezer
Page Facebook d’Eiffel