Ce dimanche je me suis levé à neuf heures, pour aller à la messe. Oui j’avoue que je suis une brebis égarée, qui cherche à retrouver le droit chemin, à retrouver la foi. Mon église a été les Eurockéennes, mon messie s’appelait Massive Attack, et bien évidemment ma religion était la musique.

Le point météo quotidien: chaleur, re-chaleur, et chaleur. Oui, rien de franchement nouveau, un soleil de plomb, beaucoup d’eau. J’ai encore ramassé ma dose de claques, et je vais vous en faire profiter.

Gallows

Aborder un groupe dont le sobriquet parle d’un instrument destiné à l’exécution par pendaison (Potence) se fit avec un certain à priori sur leur prestation. Et en plus un groupe de punk hardcore réputé hyper violent. Eh bien c’est moi qui suis passé à la potence, pendaison visuelle, et exécution auditive. Des piles, jusqu’à se sauter dessus, se frapper, se cracher dessus. Gros moment, grosses sensations, leur musique déboîte nos oreilles.

Julian Casablancas

Oui, OK, il est beau. Oui, OK il attire toute l’adolescence de la terre. Et à part ça, il est resté vissé à son micro, je n’ai pas trouvé de qualité particulière au passage de son groupe. Oui à l’époque de The Strokes ils étaient bons, mais là ce n’est plus cette époque, et seul je l’ai trouvé fade.

My Own Private Alaska

Un pianiste, un chanteur, un batteur, un univers visuel, une scène magique, c’est bon de sentir de l’émotion, de la rage, de l’envie. C’est bon de se prendre une telle baffe, de ressentir tant de choses. Ce groupe m’a sorti de moi-même, m’a soufflé. J’en reparle bientôt par ici, promis, avec un petit cadeau.

The Middle East

Un collectif Australien, plein de couleurs, plein de sons, plein de bonheur. Leur son semble un peu folk, un peu pop, on ne leur cherchera pas de genre, c’est eux. Plein d’instruments variés, étranges, recouverts de capsules de bières, et au milieu de tout ces musiciens une sublime flûtiste, le charme agit, on se retrouve dans le Queensland, en Australie.

LCD Soundsystem

Je les guettais au tournant, après leur single en collaboration avec Arcade Fire qui m’avait scotché, j’avais vraiment envie de les voir en live, et ils ont foutu le feu. Le public s’est vite lâché, il a sauté, slammé, hurlé, et sué. Leur son “Dance-Punk” était bienvenu, histoire de chauffer les esprits, de les préparer à l’attaque massive qui arriverait le soir. J’ai adoré voir cette débauche d’énergie sur scène.

Mika

Oh, quand tu vas voir un concert de Mika, tu te dis que tu vas te retrouver face à un truc pour gamin, mais quand tu pars l’esprit gamin, ça aide pas. Son show, c’est une orgie de barbe à papa, et de dragibus mélangés. C’est coloré, c’est beau, c’est vif, c’est graphique. Le monsieur a un univers, et il en profite, il en fait profiter sa famille, c’est classe. Et coup de cœur pour l’énorme marionnette sortie de nulle part, histoire d’effrayer le troupeau de flous-tographes.

Massive Attack

On a tous écouté au moins une fois Teardrop, moi j’ai même versé des larmes dessus. Entendre cette musique en live m’a démonté le cerveau, me l’a transporté sur une autre planète. C’était énorme, c’était puissant, de voir tant de gens assis à rêver. Même moi, je me suis posé, et j’ai savouré, simplement.

Bloody Beetroots Death Crew 77

Le concert que je n’ai pas vu : j’ai vu le public, j’ai vu la folie, la scène de la plage devenue une fourmilière. Une ambiance de fou, violente, je n’ai même pas osé/pu approcher la scène pour faire mes photos. Regret, car la condition imposée par le groupe était du Noir & Blanc. Oui sûrement un caprice d’originalité, mais techniquement, en pleine nuit, avec les lumières de cette scène, c’eut été un pur délire. Mais la marée humaine m’a dissuadé, j’ai préféré apprécier l’orgie musicale en retrait.

Voir la galerie complète sur Flickr

Les Eurockéennes de Belfort 2010

Gallows on MySpace
My Own Private Alaska on MySpace
LCD Soundsystem on MySpace
Mika on MySpace
Massive Attack on MySpace