C’est ça que j’aime bien avec la musique ! Elle est faite pour durer éternellement. Si on fouille bien tous ses fonds de tiroirs ou son grenier poussiéreux, il est possible de tomber sur un vieux disque ou vieux vinyle que papa, maman, papy, tonton etc avait l’habitude de passer pendant que vous jouiez encore à Action Man. On le met en route et alors là, on redécouvre des émotions que nos souvenirs avaient bien cachées toutes ces années dans un coin de notre tête (à peu près au moment où l’on délaisse nos héros de plastique pour une Playstation). Des fois cette émotion ressurgit tellement violemment qu’elle vous met une de ces claques ! Trois tours sur vous-même, un craquement de nuque et vous êtes de nouveau en place.

Dans mes souvenirs, The Wall prenait une place beaucoup plus importante que Dark Side Of The Moon. C’est l’âge qui veut ça. Né à la fin des années 80, je me rappelle néanmoins – malgré sa sortie en 1973 – d’un bruit de caisse enregistreuse qui faisait tilt à chaque fois que je jouais avec la dinette d’une des filles de mon école dont j’ai oublié le nom aujourd’hui. Ce bruit, c’était celui du morceau Money des Pink Foyd. A l’époque on l’entend encore assez régulièrement à la radio et chez mes parents. Je trouvais ça sympa jusqu’à ce que je retombe sur le disque en question il y a quelques jours et que je le fasse à nouveau tourner. Et là, je fais trois tours sur moi-même, ma nuque craque avant que tout ne se remette en place !

David Gilmour et sa bande des Pink Floyd ont signé avec Dark Side Of The Moon l’un des plus grands disques de rock de tous les temps ! Bon ok, je ne le savais pas à l’époque. Je savais qu’il était culte, mais pas cultissime ! Dans le top 10 des albums les plus vendus de tous les temps, il squattera pendant 14 ans le fameux Billboard américain. Aussi loin que je me souvienne, je n’avais jamais ressenti une telle claque à l’écoute d’un disque ! Dark Side est bien mon album préféré !

David Gilmour à propos de Dark Side Of The Moon pour Rock & Folk (2000) : “A vrai dire, son succès nous a littéralement volé nos ambitions. Nous avions atteint tous nos buts et on s’est retrouvés perdus.” On comprend pourquoi !

http://www.youtube.com/watch?v=8_ofFa50LzY

Lorsque l’on écoute le 8ème album du groupe britannique, on est tout de suite scotché. Maitrise des instruments, des enchainements, des compositions, des textes, des voix, de la production, du mixage… tout y est parfait. Dark Side Of The Moon, ce n’est pas 9 titres, mais bel et bien un seul morceau ! Un concept-album qui, sur plus de quarante minutes restitue l’essence de notre civilisation (trop ?) ambitieuse où l’on déshumanise l’homme (On The Run) sous prétexte de faire du fric (Money), on l’use, suçant son énergie jusqu’à la moelle (Time) pour finalement le rendre fou (Brain Damage – et sur ce point je trouve qu’il est moins un hommage à Syd Barret qu’une dénonciation servant à merveille le propos de l’album -) ! On parcourt ainsi chaque aspect de la société moderne au travers du regard d’un homme sur plus de quarante minutes jusqu’aux battements de coeur finaux sur Eclipse, venant clore l’histoire d’une vie. Le côté sombre de la lune…

Tant de créativité ! Le groupe a usé de techniques révolutionnaires pour l’époque dans les domaines du bruitage notamment (la caisse enregistreuse servant d’ostinato sur Money) et de l’électronique. On The Run et ses pulsations frénétiques ont certainement inspiré quelques personnages comme Kraftwerk par exemple ? Pour ceux qui n’ont pas eu le chance de l’entendre ou pour ceux qui ont envie de le redécouvrir. LA CLAQUE je vous dis !

Tracklist :

  1. Speak To Me / Breathe
  2. On The Run
  3. Time
  4. The Great Gig In The Sky
  5. Money
  6. Us And Them
  7. Any Colour You Like
  8. Brain Damage
  9. Eclipse

Site Officiel
Ecouter le best of de Pink Floyd – Echoes sur Deezer