Il est 23h bien tapé quand les quatre Bruxellois des Bikinians montent sur la petit scène de l’International. Deux groupes ont déjà occupé la place avant eux ce soir-là : Auterlitz et Nestorisbianca. Ce soir, le groupe est venu présenter son premier album tout juste sorti en Belgique : Follow the d.o.t.s.

J’ai déjà croisé les petits Belges à deux reprises et ils m’ont laissé à chaque fois un très bon souvenir mais ce concert fut une classe au-dessus des précédents. Les Bikinians ont mis le feu à la cave de L’International et ont su conquérir un public qui ne les connaissait pas en quelques titres. Le groupe déploie une énergie monstre sur scène et ne se ménage pas pour mettre l’ambiance. Vincent, le chanteur, quitte à plusieurs reprises la scène pour rejoindre le public. Ce dernier est très réceptif et fera même le rameur. Il est vrai que c’est facile de faire bouger des ados anglais passablement éméchés, mais ils ont été conquis par les Bikinians vu qu’à la fin bon nombre se sont précipités pour acquérir l’objet du délit disponible ce soir là et on les comprend…

Il est minuit, le groupe quitte la scène mais pas pour longtemps car malgré l’heure tardive, le groupe peut faire un dernier titre. C’est vrai que vu l’ambiance qu’il y a dans la salle, cela serait dommage de priver le public d’un dernier morceau.

Il est minuit quinze, je quitte L’International les yeux plein d’étoiles, un grand sourire aux lèvres et sur un petit nuage. J’ai encore plein d’images et de sons dans la tête mais il faut quitter la salle car dans quelques heures, retour à la dure réalité du quotidien…

Please specify a Flickr ID for this gallery

icone myspace MySpace des Bikinians
icone facebook Page Facebook des Bikinians
icone deezer Écouter les Bikinians sur Deezer