On avait déjà abordé le cas Motörhead très rapidement sur Désinvolt, et depuis la sortie du DVD “LEMMY : The Movie” consacré au leader du groupe mythique, l’envie de revenir un peu plus sur l’équipe de Ian Fraser et sur leur musique me démangeait. L’occasion de ressortir les vieux disques du fond de son tiroir et de réécouter les grands moments qui ont fait le succès du groupe. Dont un en particulier…

En 1979 sort le deuxième album de Motörhead, sobrement intitulé Overkill sur lequel on retrouve, en ouverture, le titre du même nom. Avec cet album, les “bad ass” frappent un grand coup et explosent grâce, entre autres, à l’arrivé du nouveau membre Eddie Clarke, aux commandes de sa guitare Fender aux riffs destructeurs. Toute l’énergie de la voix rauque et granuleuse de Lemmy Kilmister ainsi que la batterie de Phil Taylor explosent ici. Une combinaison de choc qui a fait entrer le trio tout droit au panthéon des légendes du rock.

Pendant des années la presse a tenté de nous faire croire que Motörhead n’était rien d’autre qu’un groupe de heavy metal. Il est temps de remettre les pendules à l’heure une bonne fois pour toute : Motörhead c’est du rock’n’roll pur et dur, à 200 % certifié ! Lemmy n’a jamais vu dans sa façon de jouer autre chose que du rock’n’roll, lui qui depuis tout ce temps est resté un fan inconditionnel des Beatles, de Chuck Berry ou encore de Little Richard. En regardant les choses de cette façon, on peut se dire en effet que l’on est très loin de Ace Of Spades et 1916 ! Pourtant les paroles de la chanson ne peuvent être plus explicites et résument à elles seules la conception du rock selon Lemmy : “Rock’n roll ain’t worth the name if it don’t make you strut“…

En outre, cet aspect est très bien mis en valeur dans le film de Greg Olliver et Wes Orshoski. Ce vieux rockeur qui a plus de 60 ans maintenant et qui provoque toujours bruit et fureur à chacun de ses passages sur scène, n’a jamais su jouer autre chose que du rock’n’roll, le même que celui qu’il écoutait plus jeune. Mais attention cependant ! Voilà la nuance, du rock’n’roll qui ressemble à son interprète – du rock sous speed, poussé à 200 à l’heure. L’incroyable personnage, Lemmy Kilmister, a vu en quelques décennies son simple statut d’être humain gravir quelques échelons, pour désormais toucher les étoiles du bout du mediator et se voir attribuer le nouveau surnom de “Dieu” (les cornes en plus). Avec une philosophie, sex, drug et rock’n’roll poussé à l’extrême (“Shake your head you must be dead if it don’t make you fly“), il était inimaginable il y a encore 20 ans de penser que le papy passerait le cap du nouveau millénaire. A croire qu’il les enterra tous ! Le rock’n’roll n’est pas mort, toujours fidèle à lui-même, et ce n’est pas The World Is Yours qui nous dira le contraire : “Overkill !

http://www.youtube.com/watch?v=NjLruK_1Z5g

Site Officiel
Ecouter Overkill sur Deezer
Motorhead France
Lemmy The Movie