Les Californiens d’Incubus reviennent avec leur septième album studio : If not now, when ? A la première écoute je ne suis pas convaincue par les morceaux mais il faut avouer que cela fait un moment que je n’ai pas écouté ce groupe. Les écoutes suivantes me permettent d’apprécier de plus en plus les titres, de percevoir toutes les subtilités qu’ils renferment et de vraiment apprécier cet album à sa juste valeur.

L’album met en avant la guitare acoustique de Mickael Einziger et bien sûr la voix de Brandon Boyd. L’album est aussi très riche musicalement avec un son très travaillé. C’est un album à écouter au casque pour en apprécier toutes les subtilités.

If not now, when ? s’ouvre tranquillement sur quelques ballades et notamment le très réussi Promises, Promises. La patte Incubus n’est jamais très loin avec un titre comme Isadore, avec ses guitares acoustiques et son refrain accrocheur qui met en valeur la voix de Brandon Boyd ou encore Adolescents, le premier single extrait de cet opus, 100% Incubus, 100% plaisir à écouter. Les morceaux plus “rentre-dedans” ne sont pas oubliés avec Switchblade et son alternance entre chant et rap.

Incubus fait partie des groupes avec lesquels j’ai forgé ma culture musicale et notamment le fameux Morning View que j’ai écouté en boucle il y a dix ans. Et là il faut l’avouer, avec If not now, when ?, on est proche d’une telle pépite, comme quoi avec le temps Incubus n’a pas perdu son âme et a continué à faire sa musique comme il l’entend, en faisant fi des modes mais en gardant son univers, son son.

    Tracklist : 

  1. If Not Now, When?
  2. Promises, Promises
  3. Friends and Lovers
  4. Thieves
  5. Isadore
  6. The Original
  7. Defiance
  8. In the Company of Wolves
  9. Switchblade
  10. Adolescents
  11. Tomorrow’s Food

favicon du site suivant Site officiel
icone myspace MySpace
icone facebook Page Facebook
icone deezer Écouter Incubus sur Deezer