Skip The Use et moi c’est un peu une histoire de vieux potes qui se retrouvent après s’être perdus de vue pendant de nombreuses années. La première fois que j’ai entendu parler de Skip The Use, c’est grâce à un pote qui allait les voir en concert et comme on a plus ou moins les mêmes goûts musicaux, j’ai cherché à écouter ce que faisait le groupe. Et là ça a un peu fait : “c’est trop fort ce qu’ils font… Mais, je connais cette voix”. Je me suis donc renseignée plus en détails sur le groupe et ma première impression a été confirmée, le chanteur ne m’était pas inconnu puisque Mat Bastard était déjà derrière le micro de feu Carving (groupe de punk-rock du Ch’Nord, de min coin). Bon, fini de raconter  sa vie, passe à l’essentiel: ce Sound From The Shadow de Skip The Use

L’EP commence par le très énergétique P.I.L., on est prévenus, les Skip The Use, c’est à 200% qu’ils font de la musique. Et ce n’est pas le titre suivant, le funky People In The Shadow, qui va contredire ce fait.

Les titres s’enchaînent à vitesse grand V sans temps mort. Et quand c’est plus en retenue comme sur  Darkness Paradise, le gros son n’est jamais très loin.

Les titres de Sound From The Sadow donnent envie de bouger, de danser et de sauter dans tous les sens. C’est pourquoi quand les Skip The Use font une reprise, ils reprennent le très pogottant Song 2 de Blur.

Seul bémol à ce Sound From The Shadow, c’est la durée : cinq titres pour quinze minutes c’est vraiment trop trop court. Reste plus qu’à attendre sagement (ou pas) leur futur CD ou d’aller les voir en concert pour patienter…

    Tracklist

  1. P.I.L.
  2. People In The Shadow
  3. Darkness Paradise
  4. Animal
  5. Song 2

Site officiel de Skip The Use
icone myspace MySpace de Skip The Use
icone facebook Page Facebook de Skip The Use
icone deezer Écouter Skip The Use sur Deezer