Ce que j’aime chez ODyL, c’est d’abord son accessibilité qui se fait malheureusement rare chez les artistes, mais aussi son côté écorché vif caché derrière son allure de jolie princesse, c’est toujours surprenant ; son énergie débordante et qui n’a besoin que de sa voix et sa guitare pour tout de suite mettre le ton et nous plonger dans son monde.

http://www.youtube.com/watch?v=SPcvp72vmmk

20h30, la salle est bondée et un groupe de punks qui ne passe pas inaperçu est venu réclamer les Fatals Picards. La foule est bruyante et attend impatiemment le début du concert. C’est alors que la lumière se tamise et plus un bruit ne se fait entendre dans la fosse quand arrive discrètement ODyL qui assure la première partie. Après quelques présentations et nous avoir fait part de son stress, c’est seule à la guitare que ce petit bout de femme entame ses premiers accords pour nous faire partager son désaccord en nous présentant son nouveau clip Pas d’accord

Les titres s’enchainent et tout le monde prend plaisir à écouter ODyL enflammer la scène, pousser des cries sortis tout droit des abîmes et griffer à pleine puissance sa guitare. La surprise est de mise, qui aurait pu penser qu’autant d’énergie puisse être déployée par une femme aux apparences de poupée ?

Le show arrive à son terme et c’est avec tristesse que la rockeuse remercie le public, brandissant fièrement sa guitare jusqu’à s’enfoncer dans l’obscurité des coulisses.

Setlist:

  1. Pas d’accord
  2. Laisser aboyer les chiens
  3. Le rouge à lèvres
  4. Scalpel
  5. Salaud
  6. Petite
  7. Un jour c’est aujourd’hui
  8. Douce et docile

Site officiel de ODyL
icone facebook Page Facebook de ODyL
icone twitter Twitter de ODyL