Dans la mythologie grecque, Télémaque incarne la progéniture du fils d’Ulysse, célèbre voyageur qui s’est perdu durant nombre d’années avant de retrouver son île d’Ithaque et sa femme Pénélope. Mais Télémaque, c’est aussi le nom du fils d’Ulysse 31, qui restera, pour toute une génération de gamins accrocs à la série animée du même nom, celui qui avait un pote robot. Et c’est justement ce blaze qu’a choisi le jeune emcee originaire de Metz, lui aussi fan du dessin animé. Dans Ulysse 31, le mythe de l’Odyssée et son univers ont été entièrement revisités pour se voir transposés dans l’espace, à une époque où les engins spatiaux ont remplacé les navires et où le Cyclope ressemble plus à la tour de Barad-Dûr du Seigneur des Anneaux qu’à un monstre borgne, bête et méchant.

“Musique rétro-futuriste, la bande originale des aventures d’Ulysse”

Un parallèle peut ainsi être fait entre l’univers musical que propose le rappeur et celui d’Ulysse 31. Dans son nouvel EP (sortie : le 09 juin), La Haine Ordinaire, qui fait suite à Groupie (EP cinq titres + deux remixes  sortie chez Kito Kat), Télémaque et son beatmaker Cadillac allient sonorités électroniques, nappes synthétiques, syncopées et électrisantes, à des beats et boucles hip-hop, entre boom-bap et rythmiques plus modernes.  Sur les sept titres qui composent cet EP, Télémaque nous trimballe entre histoires ordinaires et déclarations sincères au Hip-Hop  avec toujours, comme démarche sous-jacente, la volonté de s’élever. La maîtrise n’est pas parfaite mais Télémaque en est conscient et il s’en amuse même dès l’Introduction de son opus : “Si tu trouves que je rappe bien c’est que t’en veux à ma quéquette“, une façon de mettre tout de suite les choses au clair : “Je ne rappe que des choses sans intérêts taillées pour la compète’“. Télémaque ironise ainsi sur cette ligne  et affiche un but à atteindre, pouvoir faire en sorte que les projecteurs soient braqués sur lui et donner à nouveau de la légitimité aux rappeurs de sa région : “La Caution a démontré que des gens de la campagne ou de petites villes, comme nous à Metz, avaient aussi le droit de faire du rap. C’était loin d’être évident avant ça.” a-t-il confié en 2011 au webzine laplumeculturelle.com. D’ailleurs, l’approche du bonhomme n’est pas sans rappeler celle de toute une frange du rap “spé” qu’a connu le milieu au début des années 2000, incarnée par des figures comme Fredy.K, l’équipe TTC à ses débuts, Fuzati ou encore Triptik.

A Nancy, il a fait la première partie d’Orelsan sur la scène de l’Autre Canal le 10 février dernier. Le caennais qui a sorti en septembre son deuxième album intitulé Le Chant Des Sirènes fait lui aussi clairement référence à la mythologie homérique. Il n’y avait plus qu’un pas à franchir pour joindre tous les points communs qui lient les deux personnages entre eux. On connait désormais le goût d’Orelsan pour les sonorités électroniques, il en va de même pour Télémaque. Qu’elles soient plus discrètes à l’instar du morceau Le Goût Du Coca Sans Bulles ou totalement assumées comme sur Sic Luceat Lux (où le duo Champloo qu’il formait à l’époque avec son camarade Spitch se trouve ici réuni pour l’occasion), franchir les barrières du genre ne semble pas être un obstacle pour Télémaque et la qualité est toujours au rendez-vous. “J’aime pas non plus les putains de puristes” comme dirait l’autre. Pas étonnant donc, qu’ils aient tous les deux partagé la scène cette date-là.
D’ailleurs, sur Confettis, il s’autorise même une virée du côté de la pop, franchement réussie, où la voix de The Yokel sur le refrain finit de faire ressurgir l’émotion contenue dans les textes. Histoires d’amour ratées (All W. Need), introspection, coups de gueule envers le rap game et égo-trip (La 3ème Loi De Newton), constituent le programme chargé de cet EP qu’on sent malgré tout, un peu trop étroit pour contenir tous ces thèmes. Surtout que Télémaque fait partie de la catégorie des rappeurs que l’on pourrait qualifier de lyricistes. Un soin tout particulier est apporté aux textes si bien que des fois, la complexité de certains couplets vient peser sur le flow du rappeur.

Au final, avec La Haine Ordinaire, on retrouve tout ce qui avait fait la personnalité de Télémaque sur son précédent EP, Groupie. Mais pour ce nouveau projet, l’homme s’est clairement donné les moyens de son ambition (même la cover de l’EP, réalisée par Alexander Ogg en témoigne). Plus abouti dans sa forme et son fond, Télémaque démontre qu’il est prêt à en découdre, avec une sincérité envers son art qui ne peut lui faire défaut. Tout n’est pas parfait, mais le travail est assez prometteur, en tout cas, pour le remarquer.

Tracklist :

  1. Introduction
  2. Le Goût Du Coca Sans Bulles
  3. Sic Luceat Lux (feat Spitch)
  4. All W. Need
  5. Confettis (feat The Yokel)
  6. La 3ème Loi De Newton
  7. Bientôt

Facebook de Télémaque
Site de Chez Kito Kat, label de Télémaque
Soundcloud de Télémaque 
Télémaque sur bandcamp