Toi qui aimes la musique, tu connais certainement le festival des Déferlantes qui se déroule à Argelès-Sur-Mer ? Et bien ce festival s’exporte pour la deuxième année consécutive dans la grosse pomme, afin de permettre la promotion d’artistes français sur le continent américain. Cette année ce sont Izia, Dionysos et Rinocérôse  qui se produiront sur la scène du Poisson rouge, salle de spectacle située dans Greenwich Village et dédiée à la promotion des différents arts populaires.

Alors non, je ne me suis pas déplacée à New York seulement pour ce festival, mais étant sur place, j’ai profité de l’occasion pour faire découvrir à mes compatriotes cette soirée gratuite.

Petit saut sur Internet, rendez-vous 20h00. Je presse un peu les copains pour arriver avant et éviter d’être debout. 19H00 on arrive à la salle, l’agent de sécurité nous demande ” Are you VIP ? ” heuuuuu No. Pourquoi ? On peut pas rentrer avant ? Là, on me répond que l’ouverture des portes se fait à 20h00. Bon, je me fais un peu charrier par les potes, je me retourne et voit Izia fumer sa clope avec ses musiciens. Je fais pas ma groupie, même si elle est à deux mètres de moi, et nous partons boire un verre (on va pas se dessécher non plus ! ).  19h45, on arrive à nouveau devant la salle, une file d’attente commence à s’étoffer. Là on nous demande un à un notre pièce d’identité … Ben oui, on est aux States et on doit avoir 21 ans pour boire de l’alcool :). On a tous droit à notre petit bracelet nous autorisant à consommer, sauf notre ami Marco, qui, n’ayant pas ses papiers, se retrouve affublé de deux croix au marqueur indélébile sur le dos de ses deux mains… Dommage 🙂

Une longue attente se fait sentir, le concert ne commencera qu’à 21h30. Izia fait l’ouverture avec le titre That night, sept autres titres suivront comme Baby, So much trouble, You love is a gift, pour finir sur 20 times a day. Toujours aussi dynamique, lumineuse et la voix forte, elle fait une bonne représentation, comme à son habitude, mais les grossièretés en moins (changement de continent oblige ! ). Petite pause avec Coblism qui effectue des sets transitoire entre chaque artiste, et c’est Dionysos qui prend le relais. La foule s’est fortement compactée devant la scène à son arrivée… Le groupe a son public apparemment ! Plusieurs titres sont repris en cœur comme le fameux Song for a jedi, Mister chat ou Mc Enroe’s Poetry. Le chanteur Mathias Malzieu se jette  à plusieurs reprises dans le public et traverse la salle, fait monter des personnes sur scène et saute partout. Le groupe confirme ce soir-là sa réputation concernant leurs performances scéniques plus qu’énergiques.

L’heure commençant à se faire tardive, le décalage horaire et les huit heures de marche au travers de Manhattan auront eu raison de mes accompagnateurs qui ont souhaité rentrer. Je n’ai donc pas assisté à la prestation de Rinocérôse. Ça ne me disait pas vraiment de prendre le métro new-yorkais toute seule au milieu de la nuit, et mes pieds demandaient aussi du repos !

Izia

Dionysos

 

favicon du site suivant Site officiel de Izia
icone deezer Écouter Izia sur Deezer
icone facebook Page Facebook de Izia
icone twitter Twitter de Izia

Site officiel de Dionysos
icone deezer Écouter Dionysos sur Deezer
icone facebook Page Facebook de Dionysos
icone twitter Twitter de Dionysos