Fin des années 90. Le groupe Dolly, fier de son nom de brebis transgénique, clame avec l’ardeur typique de ces années Je n’veux pas rester sage ! Sa chanteuse, Manu, voix éraillée en tête, nous transporte dans le pur son du rock. S’ensuivront trois autres albums jusqu’à s’étioler doucement en moins d’une dizaine d’années. Manu, de son vrai nom Emmanuelle Monet, entame une carrière solo avec un premier album Rendez-Vous qui sort en 2008.

Avec La Dernière Etoile, sorti ce jour, Manu réédite l’expérience, mais à la première écoute, force est de constater que la puissance toute contenue qui animait les opus de Dolly s’est transformée en mélancolie douce amère, et le groupe s’est finalement assagi. La faute aux seize années passées et à une recomposition sans doute. L’énergie dévastatrice qui faisait la force de Dolly a laissé place à des morceaux musicalement plus construits, plus sages, plus maîtrisés aussi, qui gardent l’empreinte que l’on aime, ce timbre et ce phrasé singuliers qui différencient Manu des autres chanteuses.

Empruntant tour à tour des accents à Claire Diterzi sur Que fais-tu ?, ou des rythmiques plus enlevées sur La Dernière Etoile, Manu fournit en trente-six petites minutes un ensemble plus folk que rock, ballades de maturité, dans lesquelles la guitare électrique sait trouver sa place malgré tout. Cet ensemble reste néanmoins difficile à assimiler à la première écoute, surprenante, tant on s’attendait à retrouver le groupe d’antan. Comme quoi, il ne sert à rien d’être nostalgique. L’un dans l’autre, il faudra plusieurs écoutes pour se faire un avis définitif sur l’album.

 

TracklistMANU - la dernière étoile

  1. Oh ! Dear
  2. J’Attends l’Heure
  3. Que Fais-Tu ?
  4. La Dernière Etoile
  5. J’Oublie
  6. A Toute Vitesse
  7. A La Légère
  8. Talk (About)
  9. Je Pars Avant
  10. Le Paradis

icone de page web sans favicon Site officiel de Manu
icone myspace MySpace de Manu
icone facebook Page Facebook de Manu

Photo © Jipé Truong.