Le 3 juillet à la Boule Noire, il y avait trois groupes, trois univers et trois ambiances pour trois fois plus de plaisir. Les portes ouvrent à 19h30, la salle se remplit tranquillement, et pour l’occasion, un ti-punch fait maison est offert.

La salle compte à peine quelques spectateurs que, déjà, le DJ de The Sophia Lorenians, Sam Alhaouthou, nous envoie un énorme beat en plein cœur. Il annonce la couleur d’une prestation impressionnante.

Le trio franco-new-yorkais tourne depuis quelques années déjà et a sorti le sympatique EP Jogging Musique fin 2013. Le groupe est composé de trois membres : Sam Alhaouthou, machiniste efficace, le lunaire Jeff Blanco à la guitare et le très sexy Bruce Sherfield au chant. Leur son est un suave mélange de pop, de funk et d’électro. Les influences s’étendent de Michael Jackson à James Brown en passant par Gnarls Barkley. Aussi sensuel que leur égérie,  ce son est fait pour danser et ça marche.

On retiendra un groove sans faille sur Put Your Arms Around Me, la mélodie funk de Wrong Song, l’intro spatiotemporelle de Time Machine et surtout, sur chacune des chansons, la danse aphrodisiaque de Bruce Sherfield. Il nous a régalé de plusieurs sessions de popping exécutées avec une maîtrise impressionnante. Il y en a autant pour les yeux que pour les oreilles et leur énergie est contagieuse.

 

Une petite pause permet une transition vers une toute autre atmosphère. On accueille maintenant les Pungle Lions et leur reggae ska solide et impatient. Formés début 2013 par deux membres du groupe La Phaze :  Damny au chant et Rouzman à la batterie, ils produisent une série de 45 tours intitulés Essentials 45 Box Set. Ils sont rejoints en 2014 par le bassiste et le guitariste de La Ruda.

Les 4 compères débarquent et nous emmènent à deux cent à l’heure dans leur univers coloré qui incite au déhanchement. L’ambiance est au reggae-ska des années 80, on pense aux Clash ou à la Mano Negra. Le charismatique Damny enchaine les sessions au micro et au clavier avec une aisance impressionnante. L’atmosphère est londonienne et se réchauffe de minute en minute. La guitare colore de punk les mélodies du clavier, la basse plaque son bon gros groove sur les morceaux et la batterie reste solidement ancrée dans le corps. Le tout est porté haut et fort par la voix enveloppante de Damny, chanteur ska hors-pair.

Les morceaux sont efficaces, dansants et rythmés. On aime Oh the Light !, On the Run et surtout leur géniale reprise de Spin Doctors : Two Princes. On ne peut s’empêcher de bouger la tête, et on chante avec eux : “What you gonna do now, what you gonna say” en regrettant que cela soit si court.

 

On recharge rapidement les batteries pour accueillir les excellents If the Kids et leur sublime chanteuse Marine. Accompagnée par Brice Montessuit aux arrangements et à la composition, Aymeric à la batterie et Vincz à la guitare, ils ont assuré un show pop rock électro à couper le souffle. Connus pour leur single Life is Now sorti en 2011, ils attaquent la scène avec leurs mélodies implacables et leur charisme à toute épreuve. Le duo vocal entre Marine et Brice rappelle celui de Squid and the Stereo pour le coté pop-rap et l’énergie qui s’en dégage.

On saute sur On the Run dernier single en date, on reste scotché par Tell me what you want. Marine nous ensorcelle et on en redemande. Elle fait mine de lâcher prise et s’affaisse lentement derrière son micro tout en gardant le chant haut et clair. On respire de nouveau lorsqu’on la voit se relever. La frénésie gagne la salle lorsqu’ils entament un Life is Now survolté. Brice lancera un ultime rappel en surprenant sa chanteuse qui ne se laissera pas déstabiliser si facilement. Ils s’en vont et nous on en veut encore.


S’il reste un léger bémol, ce sera pour l’ambiance dans la salle. On regrette que les premiers groupes n’aient pas pu profiter d’un nombre de spectateurs à la hauteur de leur performance, et que le public présent ait eu un peu de mal à sortir de sa timidité. Ces groupes sont dignes d’un accueil généreux et dynamique car ils ont de l’énergie à revendre et méritent qu’on les suive.

 

Site officiel de Sophia Lorenians
icone myspace MySpace de Sophia Lorenians
icone facebook Facebook de Sophia Lorenians

icone facebook Facebook de Pungle Lions

Site officiel de If The Kids
icone myspace MySpace de If The Kids
icone facebook Facebook de If The Kids

icone page web Site officiel de La Boule Noire