Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une artiste française nommée Darshane qui nous propose une musique inédite dans l’Hexagone. Inspirée, entre autres, par le travail d’India Arie, elle réalise une conjonction entre des arrangements soul et des textes qui rendent compte d’une prise de conscience de soi et de ce qui l’entoure. Darshane écrit autant en anglais qu’en français, et dans le cadre de son premier EP, Apprentie Sage, chaque chanson comporte une partie en français et une en anglais. Ce choix est fait afin de donner un caractère universel au projet, tout en gardant un aperçu de la profondeur du texte ainsi que des sonorités typiques de la langue française. L’EP, par son nom et sa thématique, évoque l’apprentissage qui se déroule tout au long de la vie. Il souligne la dualité entre “apprenti” et “sage” qui constituent les deux pôles de la connaissance. Le fait d’apprendre tout au long de l’expérience de la vie est une idée qui se retrouve dans chacune des cinq chansons de l’album. Apprentie Sage rend compte d’une évolution vers une légèreté qui se décline à travers les différents titres : Accueil, Prends ta place, Avant qu’il ne soit trop tard, Je guéris, Élève-toi.

IMG_7874

Photos © David Carlo.

Accueil : La guitare nous accueille, légère et jazzy. La voix est claire, chaleureuse, elle invite à l’écoute. La batterie est aérienne. Le groove monte au fil du morceau. Les harmonies chantées par les chœurs sont impressionnantes par leur originalité. Le refrain donne tout de suite envie de claquer des doigts et de rejoindre le groupe pour chanter avec lui. Le message est positif, presque joyeux. La voix prend toute son ampleur dans la partie chantée en anglais. On est au cœur d’une soul décomplexée et détendue qui réchauffe l’âme. L’ambiance vinyle qui plane sur les derniers mots de la chanson ajoute un côté rétro sympathique.

Prends ta place : La chanson s’ouvre sur les rires des deux interprètes, ce qui donne la couleur de ce qui va suivre. La voix se fait cristalline et suggère une impression d’espace. Le flow carré de Miranda Michellod se marie particulièrement bien avec la douceur de la voix de Darshane. L’impression de complémentarité qui en découle rend bien compte de l’idée transmise par le texte. Chacune a une place qui lui est propre et différente de celle de l’autre dans le chant, mais aucune n’empiète ou n’éclipse la voix de sa partenaire. Le son reste bien soul et jazzy, toujours doux et agréable. Les modulations de la pédale wah-wah soulignent le rythme du morceau et donnent une atmosphère funk à l’instrumentation.

Avant qu’il ne soit trop tard : le morceau débute sur un rythme en claquements de doigts. C’est l’un des textes les plus aboutis et les plus beaux de l’album, qui délivre un message fort, porteur d’espoir. Les variations vocales impressionnent par leur amplitude. On retrouve la douceur vocale qui donne une tonalité si particulière au chant de Darshane. La guitare est toujours aussi suave et les instrumentations donnent une couleur humaine à l’ensemble. Le fait d’avoir proposé une deuxième partie en anglais donne une portée universelle au discours, tout en restant accessible dans sa simplicité.

Je guéris : De l’aveu de l’artiste elle-même, c’est la chanson la plus personnelle de l’EP. Elle s’ouvre sur une instrumentation à la flûte indienne reprise ensuite par la voix du flûtiste Rajkumar R. Le texte est fort et aborde des thématiques lourdes de sens. Le flow s’accélère lors du refrain et met en relief des contrastes particulièrement intéressants entre les voix des interprètes et l’ambiance musicale qui leur est attachée. La voix de Rajkumar joue presque le rôle d’un baume calmant les doutes exprimés par le texte et la voix de Darshane. L’atmosphère globale du morceau évolue vers une tonalité plus apaisée. Les sonorités indiennes se font plus présentes et en font l’un des morceaux les plus originaux de l’EP. Il rend compte de la variété des influences qui nourrissent la musique de Darshane.

Élève-toi : Le morceau clôt l’album sur une note aérienne. Le flow très ancré et précis sur les couplets s’envole sur les refrains, soutenus par des chœurs qui donnent une sensation d’espace et d’envolée. Cette impression est soulignée par l’instrumentation et une batterie aérée et subtile. La guitare s’amuse sur les harmoniques. La chanson se termine sur un clin d’œil aux slams de Jill Scott, avec une dernière phrase reprise par les chœurs après un silence. On peut le ressentir comme un appel à poursuivre qui valorise l’auditeur « You’re beautiful, wonderful, peaceful, soulful ». Nous on attend la suite avec impatience.

En résumé, Darshane nous offre, avec l’opus Apprentie Sage, composé de cinq titres, une soul d’une douceur et d’une profondeur rare dans ce style musical. Cet EP donne un bel aperçu de toutes les potentialités de l’artiste, tant à travers sa maitrise vocale que la variété et l’originalité des sonorités. Elle marie avec une fluidité déconcertante la soul, le gospel, le rap et même la musique indienne sur un album qui garde sa cohérence de bout en bout. Une belle découverte.

couverture D

Tracklist

  1. Accueil
  2. Prends ta place
  3. Avant qu’il ne soit trop tard
  4. Je guéris
  5. Élève-toi

 

icone facebook Facebook de Darshane
icone youtube Darshane sur YouTube
icone soundcloud Soundcloud de Darshane
icone twitter Twitter de Darshane