Depuis que je l’ai découverte sur scène au festival Les Femmes S’en Mêlent, la musique de Robi tourne en boucle dans mes oreilles. Le deuxième album de Chloé Robineau, intitulé La Cavale est sorti en janvier 2015 et a une capacité addictive non négligeable. On y entre pas forcément facilement, mais une fois qu’on a plongé dans cet univers, il est dur de s’en décoller.

La voix de l’artiste intrigue au premier abord. Mélodique, un peu grave, empreinte de nostalgie, de sensualité, elle est teintée d’un quelque chose un peu fuyant qui attise la curiosité. Le son oscille entre rock progressif et after-punk. Il y a de la basse, sombre, collante, vibrante. Il y a des rythmes, langoureux et suaves par moments, anxieux et saccadés à d’autres. Le tout est soutenu et porté par des nappes électroniques qui enveloppent l’oreille dans un écrin entêtant. Robi c’est tout cela, mais c’est surtout une écriture si particulière. La poésie un peu onirique qui émane des textes fascine vite. Robi agrippe quelque chose du réel pour le tordre et en retranscrire une version inquiète, un peu funambule.

L’album s’ouvre sur le très beau et cataclysmique L’Éternité, petit bijou de doute et de regrets. On enchaîne avec un Être Là aérien poursuivi par un Devenir Fou lancinant et anxiogène. Robi sait saisir nos craintes urbaines et se faire l’écho de nos narcissismes fragiles. On continue avec le sublime Nuit De Fête qui donne envie de courir après le temps et d’aller manger l’aube. On s’apaise un peu avec le langoureux Danser, pour repartir de plus belle avec Le Vent. On se jette dans le vide avec À Cet Endroit puis on admire un dialogue noir avec Le Chaos. L’écriture est d’une qualité rare dans la musique actuelle. Robi nous envoûte avec À Toi juste avant de nous déstabiliser avec Par Ta Bouche. L’album se termine comme une course effrénée avec La Cavale. On se retrouve alors, presque le souffle court, tandis que les mélodies que l’on vient d’entendre résonnent encore au fond du crâne.

Il y a une sorte d’élégance hautaine chez Robi. Celle-là signe simplement une maîtrise de la langue française qui reste au service des belles images, et d’un côté un peu esthète dans la mise en forme. A ceux qui seront séduits ou aux sceptiques, on ne peut que conseiller poursuivre le voyage avec son album précédent L’Hiver et La Joie où figure le superbe On Ne Meurt Plus D’Amour. Une déjà grande dame, à suivre de très près.

TracklistImpression

  1. L’Éternité
  2. Être Là
  3. Devenir Fou
  4. Nuit De Fête
  5. Danser
  6. Le Vent
  7. À Cet Endroit
  8. Le Chaos
  9. À Toi
  10. Par Ta Bouche
  11. La Cavale

icone page web Site officiel de Robi
icone facebook Facebook de Robi
icone twitter Twitter de Robi
icone soundcloud Soundcloud de Robi
icone deezer Écouter Robi sur Deezer
icone youtube Robi sur YouTube
icone wikipedia Page Wikipédia de Robi