La Pieta a un goût d’adolescence rageuse, un son un peu à l’ancienne, une sorte d’insolence punk. Originaire de Montpellier, l’artiste sort au printemps les deux premiers chapitres d’un “roman” musical qui en prévoit trente-trois. Chaque chapitre contient trois titres, porté par des mélodies incisives, des beats électro et une voix d’écorchée.

Le premier chapitre s’ouvre sur La Moyenne, sorte de ritournelle désabusée. On enchaîne avec Ça Dans Le Sang qui sonne comme un avertissement. On termine l’écoute sur À La Folie, ode angoissé à la relation de couple. Ce premier chapitre évoque un constat désenchanté du monde. Quelques phrases frappent fort et juste.

Le second chapitre démarre sur la mélodie électro et enjouée de Qui Verra Vivra. Le texte est cynique et acide, sous une instrumentation qui se veut festive. On plonge dans une ambiance plus froide avec Il Faut. Le ton se fait dur et sans concession. Tutto Va Bene clôt ce deuxième chapitre avec rage et tristesse.

On pense à Pilule de Saez pour l’instrumentation et cette urgence à cracher les mots. Les textes sont répétés, martelés, comme pour mieux entrer dans le crâne. Il y a quelque chose de Melissmell dans la voix et les propos qui mêlent dénonciation et rébellion. La Pieta a une étrangeté un peu juvénile qui intrigue et qui m’a rappelé mes quinze ans. On attend les prochains chapitres.

Cover_ChapitreI_LaPieta

Chapitre I

  1. La Moyenne
  2. Ça Dans Le Sang
  3. A La Folie

Chapitre IICover_ChapitreII_LaPieta

  1. Qui Vivra Verra
  2. Il Faut
  3. Tutto Va Bene

 

icone page web Site officiel de La Pieta
icone facebook Facebook de La Pieta
icone twitter Twitter de La Pieta
icone instagram Instagram de La Pieta
icone youtube La Pieta sur YouTube