Ce jeudi 8 mars il y avait une soirée rock-blues à ne pas manquer à la Batterie de Guyancourt. En effet se produisaient sur scène Hundred Seventy Split et Aaron Keylock, deux groupes britaniques de qualité.

Si Hundred Seventy Split ne vous dit rien, il est pourtant composé du mythique bassiste Leo Lyons, de Ten Years After (TYA). Au chant et à la guitare Joe Gooch, qui rejoint TYA en 2003 pour remplacer Alvin Lee, puis se consacre pleinement depuis 2014 à Hundred Seventy Split avec son acolyte Leo Lyons et à la batterie Damon Sawyer. Trois albums studio verront le jour, The World Won’t Stop (en 2010), H.S.S (en 2014) et  Tracks (en 2016) et un double album live The Road (en 2015).

C’est avec Aaron Keylock que débute cette soirée. Âgé de 18 ans, ce jeune anglais compositeur-chanteur-guitariste évolue comme les groupes légendaires de blues-rock des année 70-80, en étant néanmoins influencé par des groupes plus actuels. Son premier album Cut Against the Grain, sorti l’année dernière, est très prometteur.

C’est donc à Aaron Keylock que revenait la lourde tache de chauffer la salle un peu clairsemée. Le groupe a l’air de sortir des années seventies, et commence gentiment avec Falling Again. Aucun doute sur le jeu de guitare de Aaron, ses solos sont de qualité, d’une grande technicité. Sa voix présente une certaine maturité qui colle parfaitement à la musique. Les musiciens, dont je n’ai pas les noms, ont su accompagner avec brio ce jeune prodige. Les morceaux se suivent, en allant crescendo pour finir sur Against The Grain. Le public est conquis par cette prestation et le groupe se retire sous les applaudissements. Nul doute que vous entendrez parler d’Aaron Keylock.

Please specify a Flickr ID for this gallery

Après une courte pause le temps de réarranger la scène, c’est Hundred Seventy Split qui fait son apparition avec No Deal. D’emblée le son est envoyé avec une ossature à la basse très présente et une guitare virevoltant pour donner toute l’ampleur à ce morceau. Il est évident que ce trio de choc, après avoir écrit une belle page dans le rock avec TYA, nous envoie vers un blues-rock plein de technicité et de modernité. La voix de Joe coule comme du miel sur les notes, enjolivant les titres de ses solos de guitare tous aussi impressionnants. Les doigts des musiciens arpentent inlassablement les manches des instruments pour nous éblouir. Leo a le sourire, et malgré son grand âge, a une énergie débordante. Damon tient remarquablement bien sa place à la batterie. Leur répertoire comporte leurs propres compositions entrecoupées de titres mythiques de TYA comme Good Morning Little Schoolgirl, Fifty Thousand Miles Beneath My Brain ou I’d Love To Change The World, mais aussi un titre de John Hiatt, Tenessee Plates. Pour le rappel nous tombons en immersion totale dans Woodstock avec I’m Going Home ! S’ensuit le superbe titre Working On The Road de TYA, qui clôture cette soirée en beauté. Ce fut un concert d’exception, ovationné par les auditeurs. J’attends avec impatience leur prochain album.

Please specify a Flickr ID for this gallery

Set List de Hundred Seventy Split

    1. No Deal
    2. The Game
    3. Fifty Thousand Miles Beneath My Brain
    4. Going Home
    5. Good MorningbLittle Schoolgirl
    6. You Can’t Drink It
    7. Love Like A Man
    8. Pork Pie Hat
    9. The World Won’t Stop
    10. The Devil To Pay
    11. I’d Love To Change The World
    12. Tenessee Plates
    13. The Smoke
    14. I’m Going Home
    15. Working On The Road

    icone page web Site officiel de Aaron Keylock
    icone facebook Facebook de Aaron Keylock
    icone twitter Twitter de Aaron Keylock
    icone deezer Écouter Aaron Keylock sur Deezer
    icone youtube Aaron Keylock sur YouTube

    Site officiel de Hundred Seventy Split
    icone facebook Facebook de Hundred Seventy Split
    icone twitter Twitter de Hundred Seventy Split
    icone deezer Écouter Hundred Seventy Split sur Deezer
    icone youtube Hundred Seventy Split sur YouTube