En ce début mai, l’association Mix’Arts proposait un concert dédié à la nouvelle scène féminine française. C’est sur le campus de Grenoble que se sont réunis ces trois groupes aux styles bien différents pour une soirée sous le signe de la femme.

Leïla Huissoud fait de la chanson française à textes, quelque part entre Edith Piaf, GiedRé et Linda Lemay. Tantôt tendre et émouvante, tantôt drôle et caustique, Leïla accompagne ses morceaux de mimiques et de petites chorégraphies sans doute empruntées au monde du cirque dont elle est issue. Accompagnée de ses deux musiciens (piano et contrebasse), elle se grime en “chianteuse” pour une satyre des artistes imbus d’eux-mêmes, puis interprète sans presque de transition un titre qui parle du deuil vécu par une de ses amies. La musique est simple et efficace, drôle et enlevée, un spectacle qui met du baume au coeur.

Avec Alice et Moi, la chanson française acoustique laisse place à une pop agrémentée de machines et de claviers sur un fond un peu électro. Des mélodies sucrées, appuyées par un ensemble guitare, basse, percussions propre constituent la recette d’Alice et Moi. Une belle énergie en prime en font un groupe agréable à écouter, pour peu qu’on accroche à ce style.

Il est plus de 23h quand la Pietà prend place sur scène. On connait bien la Pietà chez Desinvolt, notamment parce qu’on suit le travail de Virginie depuis longtemps. À nouveau un changement radical de style vers un groupe qui se qualifie lui-même de punk rock. Dès les premiers titres, ça cogne dur, Virginie crache ses paroles aux visages du premier rang – malheureusement bien clairsemé – saute, envoie valser ses chaussures sur une scène qui est décidément trop petite pour elle. Poussée par deux musiciens aux machines et à la guitare, la Pietà envoie ses textes durs et crus dans un phrasé entre slam et rock. C’est de la musique qui vient des tripes, à l’image du titre phare La Moyenne, ou du titre La Fille la Moins Féministe de la Terre que Virginie déclame, seule, sur scène. Au rappel, elle descend une nouvelle fois dans la fosse, met le public en rond et reprend La Moyenne à nouveau. Magique. On ne sort pas complètement indemne d’un concert de la Pietà. Il y un album et un roman à venir et on sait déjà qu’ils se termineront tous les deux par Ma Guerre est Finie. Cette catharsis ne devrait pas émousser l’énergie du groupe, ou du moins on l’espère !

favicon du site suivant Site officiel de Leïla Huissoud
icone facebook Facebook de Leïla Huissoud

icone facebook Facebook de Alice et Moi
icone youtube Alice et Moi sur YouTube

favicon du site suivant Site officiel de La Pietà
icone facebook Facebook de La Pietà
icone twitter Twitter de La Pietà
icone instagram Instagram de La Pietà
icone youtube La Pietà sur YouTube