Jacques Attali, l’ancien conseiller de François Mitterand donne son avis sur le projet de loi HADOPI, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y va franchement. Pour lui cette loi ne défend que “quelques vedettes politiquement très visibles mais qui ne représentent rien (…) Et qui, si on y réfléchit bien, sont surévaluées au regard de leur utilité artistique, pour ne pas parler de leur utilité sociale”. Ça calmera qui se sentira concerné!. Attali propose au gouvernement, qui “a choisi le camp des majors et de quelques artistes liés aux majors”, l’idée de Licence Globale.

La totalité de l’interview ici.