Il y a des groupes dont on ne tarit pas d’éloges. Au point que chaque fois que j’en entendais parler, je me disais “ouais, bon faut que je me forme les oreilles d’abord, ca doit être trop complexe pour moi, on verra plus tard” : même les fans de prog’ à la grosse tête doivent rester humble…

Le plus tard s’est transformé en “il y a quelques jours”, lorsqu’au détour d’une playlist sur ilike : “Feet…to…hip…Nave…to…breast…Throat…to…brain…And skin…arranged”. Waouwf, je plane là, c’est quoi cette tuerie ?!

Cynic fait partie des groupes aux parcours difficiles. Quand on atteint un certain niveau de précision, c’est d’autant plus difficile de mettre tous les membres d’un groupe d’accord. Et cela doit être encore pire quand on a un public prog’ puisqu’on ne peut pas se contenter de rester dans le style actuel. Bref, créé en 1987, le groupe publie Focus en 1993 (réédité à deux reprises), se sépare en 1994 lors de l’enregistrement de son deuxième album et ne se reformera qu’en 2006 avec presque tous les membres originels pour enfin sortir le “second album” Traced In Air tant espéré des fans en 2008.

Approfondissons un peu maintenant :

Cynic est composé à plein temps de trois membres :
– Paul Masvidal chante de sa voix fluette, donnant un effet éthéré aux morceaux, tout en grattant
– Sean Reinert contrôle les fûts et les claviers (très peu présents dans les compositions du groupe)
– Timon gratte également et donne du grunt (en arrière plan principalement), faisant ressortir ou noyant la voix de Masvidal en fonction des besoins
– Rejoints en live par Robin Zielhorst à la basse.

Traced in Air va au bout du concept. Les compositions, si on les attrape au vol peuvent avoir un air un peu brouillard à première vue. Quand on prend un peu de distance, on voit cet entremêlement de lignes, ces flottements mélodiques rendus par la voix éthérée de Masvidal (je me répète, je dois devenir vieux), une forte décompression des instrus (et des voix), la superposition des mélodies. Les enchainements de plans clairs/disto, les mélanges rythmiques, les variations mélodiques nous font perdre pied et nous envoler dans les méandres de la pensée. Espérons ne jamais réatterrir…

Le Site officiel de Cynic
Le profil ilike de Cynic
Le Myspace de Cynic
Cynic sur Wikipedia
Ecoutez Focus sur Spotify