Alors que l’hiver pointe son nez, autant se réchauffer avec quelques bons souvenirs musicaux de cet été.
Celui-ci nous vient tous droit de la Jamaïque, Kingston plus précisement et nous évoque donc déjà, les rythmes chauds et tropicaux que l’on peut
retrouver là-bas.

On connaissait Diplo (l’américain) pour son travail au sein du monde du
hip-hop et de l’électro. Actifs depuis quelques années en tant que producteur, il a collaboré avec des artistes comme Radiohead, Justice, Lil Jon, Santigold ou bien Amanda Blank.
Lui qui aime explorer de nouveaux horizons musicaux, c’est tout naturellement qu’il se tourne aujourd’hui du côté du ragga dancehall avec un nouvel album, Guns Don’t Kill People…Lazers Do! et sa musique qui laisse filtrer les rayons du soleil pour nous faire fondre de plaisir.
Car comme il le dit lui-même, le ragga est “une excellente transition entre hip-hop et house. Les dénominateurs communs à toutes les musiques de danse actuelles sont la Jamaïque et le reggae.”

Pour ce faire, il invite à la fête le producteur Switch (l’anglais), une autre pointure dans le domaine de l’électro. On branche les platines, on ouvre les micro, c’est parti!

Un album remixé à la sauce électro par conséquent et qui aussi, réinvente le genre! Un peu “l’arme ragga ultime” du Major qui obligerait tout son public, pris en otage, à se déhancher qu’il le veuille ou non sur ses productions torrides et ensoleillées.

C’est vraiment incroyable quand on voit le talent qu’ont ces deux là, de deviner les possibilités infinies que renferme la musique électronique pour peu qu’on aie de l’idée et qu’on l’exploite de façon intelligente.

De l’idée, Diplo et Switch en ont à revendre. Sur 13 pistes, ils utilisent tout leur savoir-faire et leur univers musical pour nous sortir les morceaux les plus originaux du moment.
A écouter d’entrée, Hold The Line, premier single de cet album hybride et son intro qu’on dirait tout droit sortie d’un vieux western des années 70 avec hennissements de chevaux à l’appui, en total décalage avec ce genre de musique.

Ce que l’on peut dire en l’occurrence c’est que, pour un exercice de style, les deux compères sont très à l’aise: rythmes soca, ragga, dance-hall, airs reggae… cette musique n’a plus de secrets pour eux.
Mais les deux magiciens ne se contentent pas de copier leurs aînés, ils vont plus loin: ragga électronique, injections de musique house par dessus les rythmes soca, retour au rétro parfois avec des influences 60’s…
Les deux anglophones se sont vraiment investis dans cette culture pour en extirper l’essence et la façonner à leur manière. Ce sont des passionnés et ça s’entend!

On peut se sentir un peu déstabilisé à la première écoute par tout ce concentré d’influences musicales et de mélange de style mais qui, à la seconde, s’harmonise parfaitement et délivre tout son potentiel. Le Major Lazer a réussi sa mission! Repos!

Tracklist :

  1. Hold The Line
  2. When You’re hear The Bassline
  3. Can’t Stop Now
  4. Lazer Theme
  5. Anything Goes
  6. Cash Flow
  7. Mary Jane
  8. Burk Out
  9. What You Like
  10. Pon De Floor
  11. Baby
  12. Jump Up

Myspace de Diplo
Écouter Guns don’t kill people sur Deezer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.