On écoute Florent Vintrigner comme on vit, comme on grandit, comme on s’émancipe, vibrant à la poésie et à la musique. Aujourd’hui, il sort un deuxième album {L’homme Préhistorique, après un premier salué par la critique.
Désinvolt est parti à la rencontre de ce poète qui se sert de la force de son verbe pour tenter de réveiller un monde à l’agonie …}

Florent, on te connait en tant que parolier et accordéoniste du groupe La Rue Kétanou. Qu’a-t-il eu de nouveau depuis T’inquiète Lazare ?

On a rajouté Jean-Baptiste Maillet qui est là et qui fait de la batterie. Sinon c’est resté la même équipe de départ. Là on sort le deuxième disque L’Homme Préhistorique, certaines chansons sont récentes, d’autres datent d’il y a quelques années maintenant.

Et comment c’est parti cette envie de faire un projet solo ?

Avant La Rue Kétanou, je faisais déjà quelque chose en solo, pas avec les mêmes musiciens, et j’ai commencé tout seul -ça fait bizarre de dire en solo-. A un moment donné, La Rue Kétanou a prit beaucoup de place dans l’emploi du temps donc j’ai pas pu continuer mais j’ai gardé cette idée de continuer et d’y retourner. Il y a eu une première fois avec un premier disque, on a tourné un bon moment avec cet album là, il y a eu aussi la tournée avec La Rue Kétanou qui a prit beaucoup plus de temps mais ça ne nous a pas empêché d’enregistrer un deuxième disque. Maintenant que la tournée avec La Rue Kétanou s’est terminée, nous repartons à fond !
C’est une envie, c’est un besoin, c’est des chansons qui existent et qui vont pas forcément à La Rue Kétanou. Une envie de s’exprimer autrement et de jouer avec d’autres personnes. J’ai cette chance d’avoir fait pas mal de rencontres depuis pas mal d’années et puis d’en profiter au maximum.

Passer de T’inquiète Lazare à Florent Vintrigner, est-ce un choix ou nous revoilà avec un nouveau nom de groupe ?

Le premier album était signé en tant que Florent Vintrigner, seulement y a eu une ambiguïté à un moment parce que ça s’est bien appelé T’inquiète Lazare à une époque. On nous a vivement conseillé de mettre Florent Vintrigner à la place, parce que c’est très dur de remplir les salles actuellement. Et vu que j’ai un joli passé et encore de l’avenir avec La Rue Kétanou, ça faisait un lien plus facile de dire Florent Vintrigner de La Rue Ket’.
Et du coup, j’écris toujours les titres plus gros que mon nom (rires).

Comment tu fais pour passer d’une formation à une autre ? Niveau chansons aussi, un titre comme “Derrière tes cheveux longs” pourrait bien avoir une place sur ce nouvel album

Je pense qu’il y en a pas mal qui pourraient être dans les deux groupes. Après c’est une histoire de rencontres, de moments d’enregistrement. Il y a de la place sur un disque … Attends je vais te dire le vrai truc sur “Derrière tes cheveux longs“, c’est une chanson qui est très dure et sur l’album “L’Homme Préhistorique” on en a aussi une dans la même veine qui s’appelle “Le pendu“. J’ai dis qu’on allait répartir les chansons dures dans les deux groupes, “Derrière tes cheveux longs” pour La Rue Kétanou et nous on prend “Le pendu” et garder les deux sur un même disque ça aurait été très lourd. Donc voila ce qui nous permet de jongler d’un groupe à l’autre.

Peux-tu nous parler un peu plus sur la création et la composition de ce nouvel album ?

Il y a eu 16 jours d’enregistrement dans un studio que je recommande à toute personne qui cherche un studio chouette avec des gens sympas, ça s’appelle La Boite à Meuh ça se trouve à La Ferté Bernard, avec Frederic Mateu qui tient ce studio, Frank Jamond était là aussi. Avoir ce regard à lui sur les chansons, le son ça a vraiment compté.
C’était vraiment rapide, 16 jours ! On a consacré 14 jours pour enregistrer les instruments sauf la batterie, parce qu’on ne connaissait pas encore Jean-Baptiste, le jour même de l’enregistrement on l’a rencontré et il avait 2 jours pour enregistrer les batteries. On a fait tout à l’envers, normalement ça ne se fait pas comme ça. Puis on avait laissé un peu quelques choses entre les lignes qui pouvaient se remplir, pas forcément sur toutes les chansons. On a pas beaucoup répété avant, juste trois concerts dont un dans une salle qui s’appelle Le Bijou à Toulouse, puis une session à Giverny au Roger’s Theater. Stéphane Cadé, que je connais depuis des années …

Un ami proche du groupe ? Il a fait quelques premières parties avec La Rue Kétanou non ?

Oui et c’était mon colocataire (rires). A une époque il s’était mis à l’accordéon mais ça n’a pas duré longtemps et il avait composé cette musique de la chanson “La Femme au Chat Noir” (Florent fredonne le petit air), j’adorais cette musique et je la chantais souvent. Je lui ai dit que j’avais un texte et je lui ai demandé si je pouvais utiliser sa musique. Puis y a eu une autre collaboration avec Karim Arab, il avait une musique moi j’en avais aussi une mais j’étais juste content du refrain pas des couplets, puis en écoutant celle de Karim je me suis dis “Tiens ça pourrait faire les couplets” et voilà c’était dans la boite.
Pour les arrangements, c’est les gars (les musiciens) qui les ont fait, Sébastien Bennett a fait plusieurs guitares… Moi je fais très peu de guitares sur le disque, j’en fais plus sur scène, Sébastien s’en est chargé pour la guitare rythmique, solo etc, Jean-Louis la contrebasse et Jean-Baptiste la batterie.
Moi j’avais le rôle de prendre plusieurs notes et de dire “ça j’aime bien, ça j’aime pas” (rires) mais comme en une prise ils pouvaient faire quelque chose de bien, tu pouvais te permettre de passer du temps à chercher d’autres choses…

On pourrait regretter un manque de gaieté et d’humour. Est-ce un autre Florent qu’on découvre et qui se dévoile plus aisément qu’avec La Rue Kétanou ?

Je vais regarder la liste des chansons (Florent saisit l’album). “En Pensant à Vous” je ne la trouve pas si triste, c’est une chanson sur la masturbation en fait (rires), “Tes Grands Yeux de Louve” c’est une chanson d’amour qui est un peu mélancolique, “L’Homme Préhistorique” c’est plein d’espoir avec cette envie de parcourir le monde, “Illusion” ça c’est très triste un vrai chagrin d’amour, “Perdu” c’est pas rigolo c’est sûr, “Ses cliques et ses claques” une manière de traiter ce qui se dit dans “Illusion” mais en rigolant un peu, et tout ce que je dis dans cette chanson je ne le pense pas une seule seconde, enfin un tout petit peu (sourires), “Compte à Rebours” et “L’hirondelle” c’est pas joyeux non plus, “La cavalière du vent” et “La Traversée” ça va, “Le pendu” c’est super triste et “Tchao Bye Bye” c’est pas gai …

(rires) C’est vachement pas gai tout ça

C’est vrai y a pas mal de chansons pas gaies mais dans La Rue Kétanou j’ai aussi ça. Je ne fais pas que du triste, enfin j’aimerai pas. J’essaye qu’il ait de l’humour, que ça fasse rire et puis des fois l’humour ça se passe plus sur scène entre les chansons. Je ne fais pas dans la chanson comique mais pas non plus dans celle pour qu’on se tire une balle dans la tête.

Florent Vintrigner et les médias ! On sent un léger mépris des médias que ça soit avec Loïc Lantoine, Mon Côté Punk, Les Ogres, … Certaines chansons qui méritent d’être diffusées ne le sont pas malheureusement.

On regrette ce manque de diffusion, après on ne fait pas certaines concessions peut-être qu’il faudrait, mais est ce qu’on est capable de les faire ? Je pense qu’il n’y a pas que les médias, en tout cas y a pas que les “grands” médias, y a des radios qui nous passent, plein de petits médias qui nous interviewent donc ça compte aussi, ça joue dans la balance.
En tout cas avec La Rue Kétanou on a pas eu besoin des médias pour remplir les salles, là c’est un peu plus compliqué. Nous on compte un peu sur la scène mais je trouve que les médias ont ces rôles de médiation qui font que le public rencontre certains artistes et vice versa.
Pour compléter, certains médias ne font pas vraiment bien ce travail de médiation, ils se concentrent sur une minorité d’artistes. Ils travaillent dans la vitesse, dans l’urgence et quelques fois ça mériterait qu’ils passent plus de temps … Tu parlais de Loïc Lantoine tout à l’heure, je trouve effectivement que Loïc mérite tout à fait d’être sur les ondes. Maintenant c’est pas la fin du monde, on se débrouille sans, on ne crache pas dessus si jamais ça arrive mais en même temps on continue de faire comme on a envie de faire.

La tournée de L’Homme Préhistorique doit vous amener jusqu’à l’été 2010, dans quel état d’esprit es-tu ?

Impatient ! Content ! On est dans quelque chose de nouveau, on est entrain de jouer des chansons qu’on a jamais fait sur scène, on joue avec Jean-Baptiste (Jean-Baptiste Maillet, le batteur du groupe) ça va être notre quatrième ou cinquième concert je ne sais plus exactement. Un nouveau musicien, nouvelle personnalité, et puis un nouvel instrument, moi je suis dans la fraicheur de ça. On attend qu’une seule chose : que les dates tombent et que les gens viennent nous voir. On a passé du temps à faire ce disque, maintenant on a envie de lui faire prendre l’air.

(rires) Bon avant qu’il prenne l’air ce soir aux Trois Baudets, je te laisse le mot de la fin pour conclure cet interview

Je déteste les mots de la fin … J’ai envie de dire aux gens “Venez, venez au spectacle et voir quelque chose de vivant !”. Merci à vous

Myspace officiel

Accompagné de Jean-Louis Cianci à la contrebasse, de
Sébastien Bennett aux guitare manouche et électrique, et Jean-Baptiste Maillet à la batterie, Florent Vintrigner part en tournée partout en France et ce jusqu’en 2010 :

18/11/2009 : Paris (75) @ L’international / Soirée Radio Néo

26/11/2009 : Bordeaux (33) @ Le Krakatoa

27/11/2009 : Lyon (69) @ Les valseuses

28/11/2009 : St Etienne de Crocey (38) @ Salle Polyvalente

05/12/2009 : Rouen (76) @ Chapiteau

08/12/2009 : Nantes (44) @ Scène Michelet

09/12/2009 : Caen (14) @ Zénith – 1ère partie de Tryo

18/12/2009 : Strasbourg (67) @ La Laiterie

30/01/2010 : Mée sur Seine (77) @ Le Chaudron

06/02/2010 : Vannes (56) @ L’éphémère

11/02/2010 : Lyon (69) @ CCO

04/04/2010 : Derval (44) @ Pak

26/06/2010 : Vailly sur Sauldre (18) @ Festiv’Arcandiers

Un grand merci @ Capucine Golicheff, sans elle cette interview n’aurait pas pu avoir lieu, et @ Joa Azria pour ses magnifiques photos.