Ce groupe a fait l’un des plus gros buzz de 2009 et par je ne sais quel inattention, je suis complètement passé à côté!
Pour me rattraper, je suis donc sorti de ma grotte et j’ai couru de toute urgence en direction de mon PC et rédiger cet article.

L’histoire remonte à la petite enfance, là où se sont rencontrés pour la première fois Romy Madley-Croft et Oliver Sim les deux chanteurs et guitaristes de ce qui sera plus tard The XX.

La suite n’est pas bien originale mais pourtant décisive : ces deux enfants qui ont grandi dans le rock et la pop rencontrent à l’école primaire Baria Qureshi et Jamie Smith (respectivement claviériste et arrangeur du groupe). La tête pleine de rêves, les 4 meilleurs amis s’imaginent déjà une carrière à l’image de leur idoles The Kills ou Hot Chip!
Débarqués au lycée ils préfèrent jouer les rockstars dans un garage plutôt que d’aller en cours, ne jurant que par leur passion commune, la musique.

Tout cela s’avéra payant puisqu’en 2006, alors qu’il ne sont âgés que de 17 ans en moyenne, un label, Young Turks, leur donne alors l’opportunité d’enregistrer un album. Ce même album qu’ils mettront un peu plus de deux ans à terminer avant de le sortir en 2009, XX.

Chrystalized diffusé en radio l’été dernier, le groupe a bénéficié d’un large bouche-à-oreille permettant à tout les amateurs de pop d’outre-manche de découvrir l’univers à la fois sombre et envoûtant de The XX. Une musique que l’on dirait tout droit sortie d’un rêve.

L’album avait déjà reçu les meilleurs critiques en Angleterre avant de devenir l’un des disques les plus attendus en France courant 2009.
Est-ce un argument valable pour évaluer la qualité artistique d’un groupe? En tout cas c’est déjà une très bonne pub pour ces 4 londoniens!

En septembre 2009, XX sort enfin chez nous et il semblerait bien que l’attente soit justifiée.

The XX a grandi avec la Britpop de la fin des 90’s et des groupes comme Blur, Radiohead, The Verve, Oasis alors très à la mode à cette époque…
Autiste, bizarrement le groupe s’est enfermé dans une sorte de bulle durant toute cette période, pour nous pondre finalement quelque chose qui n’a rien à voir avec ce à quoi l’on pouvait s’attendre de la part d’un jeune groupe de rock débutant.

Ils nous livrent 11 titres pop effleurant l’électro, d’une simplicité extrême, presque épurée. Un son aux antipodes des musiques bruyantes et bourratives de leurs aînés. Vcr, ça se déguste, Islands ça s’apprécie, à écouter la nuit, allongé sur le toit de sa maison ou sur le capot de sa voiture en regardant les étoiles.

Parce que c’est ça The XX, un style très imagé. Minimaliste et tellement puissant à la fois, sensible et fragile. En quelques secondes le groupe pose son ambiance, qu’il disperse à chaque piste et retient ainsi l’attention.

L’exemple le plus bluffant, Basic Space, véritable tableau musical.
_ En guise d’introduction: quelques bruits de criquets, le clapotis de l’eau et la nuit s’invite à la fête.
On imagine déjà la lune en arrière-plan, à peine cachée par les nuages devant elle, venant éclairer la scène.
Sur tout le premier couplet, une mélodie très discrète, les voix de Romy et Oliver, chaudes et sensuelles, nous apprivoisent, nous charment comme un murmure au creux de notre oreille juste avant le refrain qui vient tout faire voler en éclat!
Un beat électronique s’ajoute au morceau, une mélodie au synthé ultra-simpliste et la voix fait le reste.
Le temps d’un refrain, le tableau vient de révéler toute sa couleur. Une légère envolée lyrique et le morceau retrouve une chaleur qui vous emporte pendant quelques secondes avant de retomber et de faire à nouveau mouche à la fin du couplet suivant.

Un joli jeu d’ombre et de lumière autour duquel s’articule ce premier disque très soigné et étonnamment mature.
Alors qu’est ce qui se cache vraiment derrière ces deux X? Même eux ne le savent sans doute pas :”Et c’est tant mieux car, pour nous, cela a toujours été la musique avant tout.”

Site Officiel
Myspace
Ecouter XX sur We7.com