C’est à la fin des années 80 que l’on découvre Elmer Food Beat, groupe de 5 joyeux rockeurs aux chansons “coquino-comiques”. Nous entendrons par là des paroles allant du subtil sous-entendu au plus cru des jeux de mots, et tout ça balancé sur des airs de rockabilly. Et c’est avec ce repertoire grivois qu’Elmer Food Beat parvient à décrocher en 1991 la récompense de Groupe De L’Année aux Victoires De La Musique. Le groupe a raccroché les crampons en 1993, pour plus tard se reformer sur la scène de quelques festivals en 2006 au Couvre Feu à Corsept ou en 2007 aux Terras Neuvas et au festival du Poupet. Elmer Food Beat reste aujourd’hui un groupe atypique, dont l’humour, omniprésent dans toute la discographie du groupe, n’a pas pris une ride. Ils continuent d’apparaitre de temps à autres sur des scènes diverses comme à l’Elysée Montmartre en Juin 2009.

Ils nous sortent Une Semaine De Refléxion en 1991 sur leur deuxième album Je vais encore dormir tout seul ce soir. Le narrateur de la chanson nous raconte en toute subjectivité misogyne ses problèmes de couple. Il ferait presque peine à entendre, quand on en arrive à comprendre que sa belle s’est fait la belle, qu’elle est partie chez sa mère”, et on finit vite par la comprendre, elle aussi.

Tant le portrait est caricaturé que l’on sent venir le second degré, cette description sans pitié du mâle irresponsable et immature, macho à deux sous. On savoure chaque nouvelle rime à chaque fois plus étincelante de mauvaise foi masculine, “aucune explication et aucun reproche à me faire”. Les couplets poussant même notre héros dans le pathétique au fil de ses piteux appels à l’aide, dans une situation au comique indiscutable.

“Je suis un peu volage, mais c’est elle que j’aime d’amour
D’ailleurs je suis beaucoup plus sage, depuis ces derniers jours
Il faut qu’elle me revienne, j’ai fini tous les surgelés
Il faut qu’elle me revienne je sais plus quoi bouffer”

Elmer Food Beat nous dessine tous ces traits de caractère dans une ballade douce, presque langoureuse quand l’intensité de la voix du chanteur nous fait ressentir tout le doute qui habite ce narrateur, clown triste et triste clown, ne comprenant pas grand chose aux choses de la vie, visiblement. “Si tu reviens vers moi, si tu rentres à la maison, je t’en prie surtout n’oublie pas de faire les commissions”.

Et pour conclure sur une bonne nouvelle, mon médecin m’a toujours dit que l’abus d’Elmer Food Beat est conseillé pour garder la bonne humeur au quotidien…

Les paroles d’Une Semaine De Réflexion
Les tablatures d’Une Semaine De Réflexion
Elmer Food Beat sur Wikipedia
Ecouter Une Semaine De Réflexion sur Deezer
Ecouter Une Semaine De Réflexionen live sur Deezer