La musique de MiMüNiZ s’articule sur des mélodies subtilement ciselées : refrains simples, souvent en anglais, de séduisantes mélodies chaloupées et une voix rassurante et féminine. Elle développe un univers surprenant doux, grave et raffiné.
Quelques semaines après la sortie de son EP, “{Impulsive
“, Clémence aka MiMüNiz répond aux questions de Désinvolt et nous parle de son EP, ses chansons et ses futurs projets,…}

MiMüNiZ, drôle de nom pour une artiste. Quelles ont été tes influences ?

Mes influences, forcément, sont la musique qu’écoutaient mes parents et mes frères et sœurs quand j’étais petite, et ça allait de Stan Getz à Bach et pleins de trucs assez variés. Très petite j’ai voulu chanter, je trouvais que c’était la plus belle chose au monde. Donc j’ai été à la chorale, je suis une fan de chœurs, puis je me suis mis à la trip-hop, au reggae.

J’ai du mal à trouver un genre spécifique à ta musique, ce qui est bien d’ailleurs, on passe de la bossa nova au jazz avec des teintes de reggae et de folk. Faut dire aussi que ton EP, Impulsive, est très pétillant !

Le 5 titres est plutôt ensoleillé (sourire), c’est bientôt l’été autant en profiter pour ramener des choses ensoleillés et estivales (sourire). Mais il y a un album qui va ramener une autre image, il y aura des chansons beaucoup plus sombres. Sur votre site, vous parlez de guitares torturées (rires), ben sur scène on va prendre cette tournure là. C’est vraiment des facettes différentes sachant que j’aime ce qui est expérimental et j’ai envie que mes musiciens s’éclatent sur scène !
L’album à venir va avoir une couleur plus expérimentale que l’EP qui est assez … simple.

Ben en écoutant cet EP, j’ai directement pensé au groupe québécois Dobacaracol

Mais avec un coté moins africain (sourire) dans le sens qu’elles vont plus dans le ragga et sont très hippies (rires). Nous, c’est plus expérimental, on essaie de partir dans une transe mais plus électronique avec des effets sur les guitares.

Donc les influences rock/trip-hop de MiMüNiZ se verront plutôt sur le futur album ?

Exactement ! Et de la folk aussi, parce que j’étais partie à New York et c’était aux moments du son Arcade Fire (sourire) donc y a plus un coté comme ça qui va arriver sur cet album.

D’où aussi la raison que certains morceaux tels que LP Wannabe ou Princess Judy, ne font pas partie de cet ensoleillé EP ?

On s’était dit que comme Paraiso est un titre phare, il fallait avoir des chansons dans cette veine qui lui ressemble un peu. Et donc garder ces morceaux là, LP Wannabe ou Princess Judy, qui me sont “plus” chers et où j’ai vraiment l’impression de m’exprimer profondément, et de les travailler en studio avec l’équipe qui m’accompagne en concert.

C’est un peu risqué si les gens n’adhèrent pas à ce style “pétillant et ensoleillé” ?

En vrai, l’idée qui était un peu évidente, c’était d’utiliser le titre Paraiso qui est une musique de pub pour se faire connaitre. Et même si c’était pas le morceau le plus représentatif de MiMüNiZ, on s’est dit qu’il y aurait forcément des gens qui vont s’intéresser à ces chansons et ils seront peut-être plus curieux pour entendre la suite.

Paraiso, une chanson qu’on a beaucoup entendue à la télé et diffusée sur les radios. Quelle est l’histoire de cette chanson et comment était-elle devenue en 2008 la musique de la publicité Club Med ?

Ils ont fait un appel d’offre, il y a deux ans et demi, pour chercher la musique du Club Med. Nous, nous avions déjà bossé avec Jeff Mory sur plusieurs morceaux et on avait soumis deux trois morceaux, puis Paraiso au fur et à mesure est rentrée dans les 10 premiers, puis les 5 premiers et puis finalement ça a plu (sourire).

Ça fait pas peur cet effet “Après Paraiso” ? ça me rappelle un peu l’effet Liberta avec Pep’s, où à force d’entendre cette chanson partout, les gens n’ont retenu que cette chanson de tout le répertoire de Pep’s

Effectivement ça fait un peu peur, surtout que le coté pub te colle à la peau, mais en même temps ce que je fais est tellement varié que je me dis que les gens curieux et qui aiment la musique pourront être charmés par les autres chansons.

On a pas beaucoup parlé des concerts, il y a des dates prévues bientôt ?

Le 22 avril, je serai à la Scène Bastille en co-plateau avec un artiste anglais Andy Kayes, le 6 mai au Vieux Léon puis le 9 mai sur le canal Saint-Martin pour le festival Printemps des Rues. Pour l’instant, y a que des concerts prévus à Paris, mais j’aimerai bien faire un petit tour dans le Sud.

MiMüNiZ merci beaucoup pour cette petite balade dans ton univers, je te laisse un petit mot de fin pour nos lecteurs.

Il y a un truc qui m’énerve en France, c’est qu’on a une tendance d’étiqueter les gens. J’aimerai bien qu’on ait une ouverture d’esprit un peu plus développée et j’espère que, justement, ce genre de phénomène Paraiso qui est une musique qui plait à tout le monde, que ça soit le genre de choses qui t’amènent à autres choses culturellement.
Merci à vous !

Site Officiel de MiMüNiZ
MiMüNiZ sur Myspace
MiMüNiZ sur Facebook

Écoutez l’EP de MiMüNiZ sur Deezer