Rencontre avec deux des membres respectifs de Ez3kiel et Hint, de passage à Nantes à l’occasion de leur tournée “Collison Tour”. Joan Guillon et Arnaud Fournier répondent à nos questions :

D’abord bonjour à vous !

Joan: Salut !

Alors première question, pour faire un bref résumé, votre réunion s’est faite sur la demande du label Jarring Effects, à l’occasion des 10 ans du label, qui vous a demandé de jouer ensemble sur scène. Qu’est ce qui s’est passé depuis ?

Joan: A la base c’était pour deux dates et vu que ça s’est bien passé, on a décidé de poursuivre l’année dernière une tournée de dix-quinze dates. Jarring à la suite de cette tournée a proposé de faire un DVD de la tournée, on a accepté. Et vu qu’il y a eu du répondant sur le DVD et qu’on avait envie aussi de rejouer ensemble, ça a été l’occasion de refaire une tournée cette année.
C’était un peu l’occasion aussi de faire la promo du DVD car comme Hint, Ez3kiel, on est pas vraiment représenté par les médias, alors le meilleur moyen de montrer ce qu’on fait c’est d’aller le jouer sur scène.

Qu’est ce qui vous a plu chez l’un et chez l’autre alors pour décider ensuite de partir en tournée jusqu’à la prolonger et d’arriver ici aujourd’hui ?

Arnaud: Les deux groupes se sont formés la même année, 1993. On a eu des chemins super parallèles, on s’est croisé une fois en 2000, le dernier concert de Hint sur un festoch. Moi je connaissais bien les gars car on avait fait des dates ensemble avec la Phaze (Arnaud est guitariste dans le groupe) à l’époque où on était chez Jarring.
Donc l’humain disait déjà : “Ouais déjà, ça peut être cool” et ça a été hyper naturel dès la première répèt’ à Annecy comme si on avait déjà joué ensemble. Je pense qu’il y a un “background” qui est un peu différent mais commun mais surtout une façon d’aborder la musique qui est dans les deux groupes, hyper personnelle. Chacun a un univers propre, ce qui est pas donné à tous les groupes d’avoir un univers très très marqué, artistiquement, musicalement et graphiquement aussi. On est deux groupes à vidéo et très identitaires sur la vidéo. Donc il y avait tout un terreau commun de la façon d’aborder les choses. Et ça, ça a fonctionné.
T’enlèves Hint au milieu, les quatre amplis guitares, tu retrouve exactement l’implantation d’Ez3kiel. Et t’enlèves tout le bordel d’Ez3kiel, tu retrouves celle de Hint.

C’est imbriqué en quelque sorte ?

Arnaud: C’est imbriqué exactement, c’est un vrai Tetris. Y’a une vraie connexion artistique et complémentaire.

En vous écoutant, on trouve quand même quelques similitudes dans vos univers respectifs, vous vous connaissez depuis vos débuts, pourquoi l’idée d’une collaboration n’est-elle jamais apparue avant ?

Joan: On ne se connaissait pas vraiment avant, mais nous c’est vrai, on était des grand fans de Hint. On allait les voir en concert à l’époque. Moi personnellement, je savais pas si j’aimais ou si j’aimais pas, par contre j’étais à chaque fois traumatisé. J’éprouvais des choses physiques qu’on pouvait retrouver à l’époque dans une scène, qu’existe malheureusement plus aujourd’hui avec des groupes comme Condance, Bastard. On était pas influencé musicalement par eux mais par contre la façon de mener, même si j’aime pas trop le mot une “carrière”, on se disait :” On aimerait bine être comme ça nous aussi.”

Arnaud: C’était le DO IT YOURSELF. Quant on y repense c’était n’importe quoi. Nous Hint c’était Système D, on vivait au jour le jour, on était jeunes aussi, j’avais commencé j’avais vingt-et-un an, j’étais à la fac en même temps… Y’a un concert? Ok, on fait un concert. On fait un disque ? Ok, on fait un disque.
C’est peut être ce qui a fatigué le groupe aussi au bout d’un moment, de jouer tout à la roots: avoir son camion pourri, aller jouer dans les squatts en Italie pour deux cent balles… A l’époque on était pas dans une dynamique comme Ez3kiel aujourd’hui, c’était à l’arrache et ça se ressent encore aujourd’hui dans l’état du matériel, dans plein de choses…

Joan: Et puis Hint comme Ez3kiel, enfin je répond pour Hint, on aurait pas eu l’idée je pense de faire un truc ensemble, jamais.

Arnaud: Et pourtant, l’idée quant elle a été posée, elle paraissait évidente, si on réfléchit.

Comment définiriez-vous du coup votre live ?

Arnaud: Ça s’est le problème en France, t’as toujours besoin d’une putain d’étiquette, alors que toi tu évolues c’est normal. Alors je trouve ça aberrant au bout de dix ans de te coller une étiquette que t’avais au début, je trouve ça pénible.
Voilà, Ez3kiel et Hint c’est une collision, c’est pas définissable. C’est un mélange de pleins d’ambiances, ça va rappeler Mogwaï, c’est très cinématographique, on peut penser à Morricone, mais qu’elle soit violente ou légère c’est de la musique vachement d’ambiance.

Quel place prend le visuel dans cette nouvelle composition ?

Joan: Bah y’en a pas. C’était comme un accord y’a beaucoup de bouzin sur scène, techniquement ça aurait été trop compliqué de faire avec des vidéos.

Arnaud: Et le fait d’être 6 bonshommes sur scène, c’est vivant, y’a “gavas” de matos et puis du coup une implant’ lumière, avec les pantographes, les stores vénitiens et tout, y’a une vraie scénographie lumière qui suffit à elle-même. Et pour le coup l’ambiance lumière est vraiment chiadée, vraiment bossée.

On peut penser que cette rencontre suit en quelques sortes la logique de votre évolution musical. Vous seriez peut-être arrivés à ce résultat, séparément, mais au bout de plusieurs années. Et cette « collision » a tout bousculé.

Joan: C’est la rencontre qui fait l’évolution. De toute façon avec Ez3kiel on a toujours conçu la musique comme un partage avec d’autre gens. Car si y’a bien un métier où on peut faire ça, c’est celui-là. Aller vers les autres, faire le maximum de collaborations, surtout avec des personnes qui ne sont pas du tout dans notre style et dans le cas de Hint c’est quand même deux entités assez différentes.

Sur scène, vous rejouez ensemble des morceaux issus de vos répertoires respectifs + un titre de {Bastärd, comment ça se passe lors des répèt’ pour coordonner le tout ? Lors de la première tournée vous étiez pressés par le temps et pour celle-ci ?}

Joan: On a eu encore moins de temps.

Arnaud: On a changé quelques arrangements mais le set reste globalement le même.

L’idée du DVD+ CD live ? Qu’est ce que le format DVD apporte ?

Joan: C’est Jarring qui est à la base de cette idée. On était pas forcément OK, là je parle pour Ez3kiel et au final on se dit qu’ils ont eu raison car c’est un bel objet.

Arnaud: Nous on est ravis, parce qu’on était à fond, après je me souviens y’a eu des réticences, c’est normal dans le sens où on savait que le concert allait être capté, c’était le premier concert, avec trois jours de résidences !
Au final, ils ont fait du super boulot, y’a un super contenu, ça se fout pas de la gueule de celui qui l’achète.

Joan: Tous ceux qui ont travaillé dessus ont vraiment fait un gros boulot, Cali pour le son, quant on a écouté les prises avant le mixe, c’était la catastrophe… d’ailleurs on peut peut être remercier tout le monde: Yann qui a fait la pochette, Dimitri qui fait notre son, Toc Toc et Phallus qui sont au retour et Arnaud qui fait la conception lumière.
L’équipe son et lumière fait partie intégrante du groupe.

Arnaud: Je pense que les groupes qui sont vraiment sur la route, pas formatés par les maisons de disques, qui commencent avec un bahut pérave et qui vont pas frapper à la porte des maisons de disques… tu chopes des mecs qui se forment avec toi et ça, ça fait les équipes qui tuent et pour la pérennité d’un groupe c’est vachement important.

C’est le groupe Vuneny qui vous accompagne sur votre tournée pour faire votre première partie, vous pouvez nous parler un peu de ce groupe
?

Arnaud: Ils font treize dates sur quinze.

Joan: Nous, on les a rencontrés quant on est partis jouer dans les pays de l’Ouest et puis ils ont proposés à Matthieu le batteur d’Ez3kiel de jouer sur cette tournée avec lui, donc il joue avec Vuneny et comme ils passaient en France sur cette période là on leur a proposé de jouer avec nous. On aime bien ce qu’ils font et humainement ce sont de chouettes personnes.

Des projets après cette tournée pour Ezekiel et Hint ?

Joan: On va tourner un petit peu à l’étranger cette année et suite au DVD-Rom et l’album Naphtaline sorti en 2007, on a pas joué cet album là, alors en octobre dernier on a eu la possibilité de jouer avec un orchestre, l’orchestre symphonique de Grenoble, donc on va le refaire dans différentes villes l’année prochaine.
Et en parallèle, Yann qui a développé le DVD-Rom a construit des installations sonores et visuels interactives qui seront en exposition à travers la France.

Arnaud: Avec Hint on prend tellement de plaisir sur ces tournées avec Ez3kiel qu’on parle de pourquoi pas remettre le couvert et refaire quelques concerts. Par contre on se donne aucune pression de temps.

Photos : © David Gallard.

Site Officiel Ez3kiel
Myspace Ez3kiel
Myspace Hint