Après l’électro tango de Gotan Project, voici le son électronique baroque de SomethingALaMode, ou SALM pour les intimes ! Deux français, découverts par Rondo Parisiano, mettant en scène Karl Lagerfeld, le créateur de mode ! Il fallait oser, c’est aujourd’hui accompli !

Le groupe est formé de Thomas Roussel et Yannick Grandjean, des musiciens classiques adeptes des clubs, un à la contrebasse, un second au violon. Les deux musiciens se rencontrent au conservatoire de Dijon où ils jouent dans le même orchestre. En 2006, ils décident de se réunir pour créer le premier groupe d’électro classique.

Ils sortent leur premier album SALM en 2009 chez Yellowprod/Discograph, un treize titres qui revisite la musique électro dance en y apportant une touche de classique. A la suite de l’album, ils tournent en première partie des Bloody Beetroots, ce qui leur permis une ascension fulgurante.

L’album débute avec l’hymne de SomethingALaMode, Rondo Parisiano, sous une introduction du fameux créateur « La mode et la musique, c’est identique. On peut créer sa petite musique de chambre soi-même, et c’est pour ça, que je trouve que mode et musique, pas parce que ça commence tous les deux par un M, c’est des choses qui vont très très bien ensemble, parce que la musique aussi elle exprime son époque. Qu’est ce que vous penseriez de l’époque baroque, s’il n’y avait pas la musique baroque ? »
Quel philosophe ce Karl !

L’album enchaine avec Gstring. Celle-ci commence sous un air de violon, sur fond de gros électro, pouvant ressembler à Daft Punk.
5 AM, en featuring avec K Flay, ressemble tout de suite à une musique plus « in », « tendance », « fashion » (Karl m’inspire !), sûrement à cause de la voix de la chanteuse.

Et voici, SchubertALaMode, ma préférée ! Toute leur idée d’électro baroque se retrouve dans cette chanson en reprenant Schubert pour le rendre beaucoup plus dans l’air du temps.

Ils reprennent, chanson après chanson, des grands classiques (du classique), remaniés avec talent. On n’a pourtant jamais vu une chanson de classique s’appeler Vodka Martini (si je ne me trompe pas). Celle-ci nous fait plonger dans notre verre à moitié plein, à moitié vide, mais qu’il soit vite fini.

Fucking friend part II est tout à fait un nom de chanson d’électro avec un sujet qui peut choquer nos grands parents, pourtant fervents adeptes de musique classique. Le groupe nous rend dingue avec un air hautement classique pendant les 2 premières minutes (belle opposition avec le nom électro).

En attendant de les découvrir sur scène, écoutez donc cette petite merveille pour vos oreilles !

Myspace de SomethingALaMode
Page Facebook de SomethingALaMode