C’est un nom qui circule depuis quelques mois, un joli nom d’ailleurs et voilà l’occasion d’en savoir un peu plus… Le Liberté en fin d’après-midi est en effervescence, que l’on soit artiste, spectateur, VIP, représentant des labels, médias, tout le monde doit passer par là pour acheter les places, retirer les badges, rencontrer les professionnels. Le grand bar est blindé, un groupe joue sur une estrade ; je file à l’Étage juste pour l’entrée en scène des deux compères. C’est une bonne surprise que d’entendre des riffs de guitares old school à la Keith Richard des années Let it bleed, celles que je préfère ! Les deux rennais, Vincent et Nicolas,  délivrent un set  rock très classique en apparence, sauf que, hors la guitare et la basse, tout le reste sort d’une machine et c’est un son très lourd et puissant qui fait bouger les pieds et la tête. Une reprise de Jumping Jack flash vraiment cool avec un micro qui déforme la voix, me conforte  dans ce que je devinais de leurs influences  ! Le public aujourd’hui n’est pas terrible mais je ne leur donne pas longtemps avant d’avoir à leurs pieds, deux mille jumpers surchauffés parce que comme on dit dans la techno, ça envoie du steak ! Maintenant, c’est le début mais le potentiel est là qui ne demande qu’à s’épanouir,  il y a un public certain pour ce rock bluesy qui chauffe comme du Southern Comfort et on se laisse volontiers embarquer pour ce type de voyage, plein sud, de la poussière sur les tiags. Come on, get your kick, on route 66 !

Setlist :

  1. Deepest cloud
  2. Fire in the ground
  3. Sick
  4. Three years
  5. Fashion dollars
  6. Black lines
  7. Jumping Jack flash
  8. Glory
  9. Secret
  10. Hope

icone myspace Garbo sur MySpace
icone facebook Garbo sur Facebook