Saez – J’accuse

Si je ne devais retenir qu’un seul nom de 2010, ce serait incontestablement Saez, J’accuse marquant le retour à l’électrique pour le monsieur, 5 ans après Debbie. Depuis ce 29 mars 2010 tant attendu, cet album et sa tournée doivent représenter à eux seuls plus de 50% de mes écoutes cette année. J’accuse, les textes engagés et dénonciateurs de Damien sur des guitares saturées, nos poings levés dans un Zénith parisien rempli à ras bord… définitivement un sans faute pour Saez !

Metric – Fantasies

Une nouvelle fois, j’arrive en retard. Oui, Fantasies est sorti en 2009. Je plaide coupable. Je n’ai aucune excuse. J’étais totalement passé à côté de cet album l’année dernière, et croyez moi, je me flagelle chaque soir pour implorer le pardon. La douce et divine voix d’Emily Haines me faisant toujours autant planer, j’ai passé des heures entières à écouter en boucle Help I’m alive et Gimme sympathy, en version acoustique <3, bien sûr  !

Hockey – Mind chaos

Sorti en 2009, il a pourtant fallu attendre début 2010 pour que je prenne le temps de me pencher sur le premier opus de Hockey : Mind chaos. Le groove à la fois frais, léger et énergiques de Too fake, Put the game down, Work ou Song away sont alors devenus les rayons de soleil d’un hiver parisien qui trainait en longueur. La parfaite alliance entre la jeunesse du groupe et des sons au goût très 70’s ou 80’s. Voilà un groupe plus que prometteur !

Mother Mother – O my heart

Alors que nos amis canadiens côtoient Mother Mother depuis 2005, ce n’est qu’en 2010 qu’ils franchissent l’Atlantique avec O my heart, un album datant de 2008. O my heart à Sleep awake, en passant par Ghosting, 12 titres puissants, savoureux et chaleureux. Entre rock, pop et folk, les Mother Mother nous offrent 50 minutes de bonheur. Il ne reste qu’à espérer de recevoir les albums un peu plus rapidement à l’avenir, et pourquoi pas, une tournée européenne !

Electric 6 – Zodiac

Il est toujours difficile de décrire Electric 6 tant le groupe mélange les genres : rock, disco, punk, garage, metal, new wave… un shaker, on agite le tout, et voici Electric 6. À la fois agressif et décalé, ils ont de quoi surprendre, et c’est ce qu’ils font avec ce nouvel opus qui réussi à introduire du changement en restant dans la continuité des précédents ! Et si pour la plupart des critiques Zodiac est en-dessous du niveau auquel le groupe nous avait habitué, il est pour moi leur meilleur album.

George Sound – Bouts de thérapie

S’il est un groupe dont on a pas assez parlé cette année et qui pourtant gagne à être découvert, c’est bien eux : George Sound ou l’alliance parfaite du rock et du rap ! Avec Bouts de thérapie, le groupe composé d’anciens membres des Sleepers et des Hurlement d’Léo signe son premier album à la fois engagé et provocateur. “On est venu tout foutre en l’air, parce qu’on a vu de la lumière” qu’ils ont dit. Et bien, ils ont bien fait !

Grand Corps Malade – 3ème temps

Grand Corps Malade revient en cette fin d’année 2010 avec un troisième album. Plus mature et posé, mais toujours aussi touchant. De Définitivement à Nos absents en passant par À l’école de la vie, Rachid Taxi ou À Montréal les paysages et les histoires s’enchainent à merveille et nous emportent. Seuls les duos avec Charles Aznavour ou Élise Oudin-Gilles me laisseront perplexes, mais le reste valant le détour, on lui pardonnera.

Kaolin – Kaolin

Voici ceux qui auront réussi à me faire danser et chanter cette année : Kaolin et son album éponyme ! Les rythmes entraînants et les mélodies enthousiastes de Bang bang ou de Tu m’emmerdes auront eu raison de moi, si bien que je me suis retrouvé à plus d’une reprise à fredonner un “la la la la la” tout en bougeant la tête derrière mon poste de travail. Il parait que le ridicule ne tue pas, tant mieux !

Eiffel – À tout moment

L’album date de 2009, et le plus gros de la tournée l’accompagnant aussi, mais 2010 a été l’année du premier Zénith du groupe, et rien que pour ça ils méritent de figurer dans ce classement ! Qui aurait pu y croire en 2007, lorsque leur maison de disque leur claquait la porte au nez ? Mais c’était sans compter sur le soutien des ahuris ! En tout cas, le bonheur de Romain Humeau et sa bande sur la scène du Zénith faisait plaisir à voir et à être partagé !

Melissmell – Aux armes

J’entends déjà ceux du fond de la salle râler parce que je n’ai mis Melissmell qu’en fin de ce classement. Pour ma défense, c’est uniquement pour lui permettre une plus grande ascension, car je prends les paris que si 2010 a été l’année où elle a commencé à percer, 2011 sera l’année de la révélation, et je compte donc bien la voir en tête de ce même classement dans un an !