Dans le plus grand secret, depuis une semaine avant ce jeudi 13 janvier 2011, juste à quelques centaines de mètres de mon lieu de travail, se prépare ce qui va être le set de la tournée 2011 des Chemical Brothers. En gros pendant que je bosse, Tom Rowlands et Ed Simons s’échauffent. Ils auraient pu ouvrir les fenêtres que tout le monde en profite…

La Rockhal et le Luxembourg ont donc les honneurs du lancement de la tournée des frères chimiques. Arrivé sur place vers 21h00, il y a du monde, beaucoup de monde. On sent une effervescence… et on ne s’entend déjà plus parler, le DJ “chauffeur de salle” prépare avec attention les tympans de l’audience.

Sur scène, un écran géant occupant tout l’espace, au centre, dans un espace cylindrique, le poste de commande des deux pilotes de la soirée.

21h30, tout s’éteint… Deux silhouettes apparaissent…

Galvanise et ses sonorités orientales ouvrent le bal, un cercle lumineux bleu descend du plafond. Ça se balance dans toute la Rockhal. La drogue de ces dealers de son se diffuse vite et bien, pas de résistance.

Pas de temps mort, les morceaux s’enchainent, Do it Again nous arrive aux oreilles. Les mouvements s’amplifient, on est possédé… l’écran balance un semblant de chorégraphie à reproduire.

Swoon planant, plus reposant, nous évite un claquage trop rapide.

Puis arrive l’hymne, le catalyseur, le propulseur Hey Boy, Hey girl. Fini le Warm Up, le son est bon, les basses profondes, le public explose, saute, se libère. Ça ne s’arrêtera plus. Pour ne pas relâcher la pression, l’ultra efficace Don’t think, le puissant Believe, le bien nommé Out of control prennent la relève.

La foule est en transe, il est impossible de ne pas danser, bouger, crier. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du concert. Une boite de nuit de 5000 personnes.

Jamais on ne verra clairement les deux Chemical Brothers, la musique avant tout…

S’il était un petit bémol, un manque de lights et de fumée, mais bon c’était le premier concert, d’ici les prochaines dates ils arriveront bien à se fournir en ampoules.

Conclusion : envoûtant !

Site officiel des Chemical Brothers
icone myspace MySpace des Chemical Brothers