Un nouvel album des Têtes Raides, c’est comme un grand repas de fête, avec la famille et les amis. Comme une assemblée de bons vivants réunie régulièrement depuis près de trente ans maintenant. Voici donc L’An Demain, avec cette fois encore des nouveaux bouts raccrochés, comme le nouveau petit copain de votre petite nièce, Eric Delbouys, à la batterie, ou la nouvelle conquête de votre amie d’enfance, Antoine Pozzo Di Borgo, à la basse. Tout ça sous le regard poétriarchal de Christian Olivier et des fidèles Anne-Gaëlle Bisquay, Grégoire Simon, Serge Bégout, Pierre Gauthé, etc.

Un repas de saveurs à la fois traditionnelles et exotiques, où chaque plat est accompagné d’une histoire différente, mais toujours humaine et poétique. Des douceurs à sourire, des coups de gueule puissants, des doutes et des profondeurs punks, sans se quérir du L’An Demain justement.

Un album complet, qu’on se plait à écouter du début à la fin avec une nostalgie Fragile. La voix chaude et rassurante et Jeanne Moreau sur Emma, les aigus hallucinogènes de So Free, un J’M’En Fous rock à souhait, une fulgurante Fulgurance. Encore de quoi se remplir la panse à la table des Têtes raides.

Goinfrez-vous donc de l’imaginaire réaliste et grave des textes de Christian Olivier, dans un L’An Demain dense de créativité et d’inspiration. De la chanson, dans toute l’expression noble du terme. Et même si on est habitués avec les Têtes Raides, les titres de ce nouvel opus, Angata, Je Voudrais, Olé, Maquis ou encore Gérard le garagiste, savent encore nous égayer de surprise et de poésie.

Les Têtes Raides sur MySpace
Les Têtes Raides sur Wikipedia
Le site Officiel des Têtes Raides
icone facebook Les Têtes Raides sur Facebook
Les Têtes Raides sur Tot ou Tard
La rétro Désinvolt de Gino