J’ai rarement était aussi séduit à la première écoute d’un titre d’une artiste que je connaissais pas… Ça commence par un mail comme on en reçoit une tonne par jour : une newsletter du label Cinq7 qui présente leur nouveau poulain : en l’occurrence une jeune fille répondant au prénom de Lise. Et comme l’univers est décidément bien fait, par je ne sais quel hasard j’ai ouvert le mail (taux de probabilité de 10% environ), je l’ai lu, et j’ai écouté le single qui y était présenté. Et là… bim ! La claque !

Un titre (Paris), qui s’ouvre sur un chant haut perché et cristallin et quelques cascades de piano, suffit à me faire comprendre que cette chanteuse a une personnalité et une voix. Environs trois minutes plus tard, j’en suis sûr et je vous le dis : elle va faire partie des grandes !

Un mélange assez unique d’influences : anglo-saxonnes (peut-être Björk ?) notamment dans la rythmique de l’écriture, des textes en français ou en anglais, des ritournelles qui respirent la chanson française… avec le son intemporel du piano en ligne de front qui rappelle quelques légendes (Barbara ?), associé à quelques arrangement plus modernes, il n’en faut pas plus (mais c’est déjà beaucoup) pour me charmer !

Son EP se termine d’ailleurs par une reprise étonnante de 50 Cents : Pimp (lien Deezer ci-dessous). Étonnante, comme tout le reste de ce petit album, qui s’il n’est pas forcement maîtrisé de bout en bout, m’a donné l’immense plaisir d’être surpris, étonné, intrigué et heureux d’entendre de la musique populaire mais exigeante.

J’ai donc eu le bonheur de rencontrer Lise le temps d’une session acoustique, qui j’espère saura vous donner envie d’aller la découvrir, soit en écoutant cet EP soit en allant la voir au Déchargeur à Paris tous les mardi et mercredi jusqu’en Juin.

 

icone deezer Écouter Lise sur Deezer