Présentation : Innerpartysystem, originaire de Pennsylvanie, est à la base (oui parce que ça a changé en cours de route) un groupe électro/rock. Après un premier album éponyme  ayant reçu de bonnes critiques, puis une prise de tête avec leur label Island, changement de maison de disque avec une signature chez Red Bull Records (ils ne font pas que des boissons), mais également un changement de style de musique : exit les guitares, on ne garde que les synthés et ordis.

Cet EP marque la rupture avec l’ancien son d’Innerpartysystem, passage au tout digital. Après une première écoute, on a l’impression que le groupe se cherche, teste différentes directions. En quelque sorte un EP de transition. Du coup, comme ça part à droite à gauche, ça ne peut pas plaire à tout le monde (là, je sens que j’ai inventé l’eau froide avec cette remarque…). Je m’explique, d’un côté il y a des arrangements bien ficelés, des amoncellements de couches digitales bien trouvés, des variations de rythmes recherchées. Et d’un autre un choix trop facile, sur certaines compositions, de guimauve sentimentale et d’abus de voix auto-tunée où l’irritation auditive arrive très vite.

Innerpartysystem opère un virage serré dans son style musical. Avec Never Be Content nous sommes en plein dans la courbe. La sortie du virage, si le groupe ne choisit pas la facilité, devrait être intéressante et nous réserver de bonnes surprises. A eux de voir. 1-1 balle au centre.

Tracklist de Never Be Content :

  1. And together
  2. Money
  3. American trash
  4. Out of touch
  5. Not getting any better
  6. Squid

 

Site officiel
icone myspace MySpace
icone facebook Page Facebook