Rapidement repéré sur la toile par la presse spécialisée grâce à un premier EP sorti l’année dernière et intitulé Just Smile For Me, Bondax fait aujourd’hui sensation à chaque nouvelle sortie, distribuée au compte-goutte. Le duo que forment Geroge Townsend et Adam Kaye, originaires de Lancaster, ville située au nord-ouest de l’Angleterre, débarque juste à temps pour agrémenter nos compilations en cette saison estivale. Comptabilisant tout juste 35 ans à eux deux, les meilleurs amis ont pourtant racontent-ils, démontré très tôt leur obsession pour la bass music et la musique en général, depuis leurs 13 ans environ.

C’est justement avec un plaisir hédoniste et grâce à une oreille musicale à toute épreuve que leur premier EP s’amusait à revisiter la house et le UK garage en apportant un vent de fraîcheur et de douceur, à mille lieux de toute cette scène diffusée sur les ondes FM et qui a donné naissance au dubstep et au grime dans le milieu des années 2000. Leur travail, répertorié par les intéressés sous la description “Airy sunny romantic vibes” s’acharne, sans jamais forcer à faire bouger les pieds, ou tout du moins à viser les têtes en jouant sur la corde sensible. Nappes synthétiques planantes, blips envoûtants, rythmiques délicates et rebondissantes, Just Smile For Me vient briser l’image d’une musique électronique froide au rythme binaire et rétorque en proposant une “Dream Music” – toujours selon eux – puissante et harmonieuse. Les voix R’n’B comme celle de Bobbie Gordon sur le morceau titre termine de nous transporter aux quatre coins du monde. D’ailleurs, Bondax se dit inspiré par certains lieux, les bons moments, la rêverie. On parlait d’hédonisme tout à l’heure, leur musique est un pur plaisir adolescent qui n’a d’autre préoccupation que de se faire plaisir. On pourrait rapprocher les propositions de Bondax de Passion, la dernière sortie de Para One chez nous. Depuis la fin des années 2000, avec la création de Sound Pellegrino en France (fondé par Teki Latex et DJ Orgasmic), c’est toute une nouvelle scène house qui signe son retour sur les dancefloors, bien décidé à faire vibrer les corps à contre-courant des tendances actuelles. Bien sûr, entre la France et l’Angleterre, les scènes ne sont pas tout à fait les mêmes et les références non plus.

On mettrait volontiers davantage Bondax aux côtés de Mj Cole SBTRKT et de Jai Paul (le titre BTSTU a lui seul suffit à rendre fou le duo) pour les situer. Une certaine délicatesse qui se répercute à chaque morceau, de Only You à All Inside jusqu’à Just Us. Avec Bondax soudain, écouter de la musique n’a plus rien de cérébral alors même qu’elle fourmille de détails et de complexité. Les synthés réchauffent l’air, la rythmique remplit l’espace et l’ambiance monte petit à petit. Malheureusement, malgré quelques sorties déjà, les titres se font rares. Avec leur dernière sortie It’s You sorti le 26 juillet dernier (avec en Face B le merveilleux Baby I Got That) et le remix de Seye pour Annie Mac, Bondax totalise à peine 15 titres disponibles en écoute. Une erreur qui devrait être bientôt réparée en 2012, avec la création de leur label, Just Us Recordings, on devrait voir arriver prochainement quelques projets (que l’on espère conséquents) de la part du duo.

Facebook
Twitter
Soundcloud
Bandcamp
Chaîne officielle Youtube